Montréal

Rue Dorchester: vers une rue René-Lévesque à Montréal-Est?

Rue Dorchester: vers une rue René-Lévesque à Montréal-Est?
Photo: Amélie Gamache/Métro MédiaLe maire de Montréal-Est, Robert Coutu, a reçu le citoyen Gérald Briard dans son bureau pour le depôt de la pétition.

Un citoyen de Pointe-aux-Trembles a remis une pétition au maire de Montréal-Est afin que la ville défusionnée rebaptise la rue Dorchester pour honorer la mémoire de René-Lévesque, comme la Ville de Montréal l’avait fait il y a plus de trente ans

Gérald Briard a cogné à plusieurs portes au cours du dernier mois pour garnir sa pétition de près d’une centaine de noms de citoyens montrealestois. De ce nombre, une trentaine de signatures ont été obtenues auprès de résidents de la rue visée, qui compte une quarantaine d’adresses.

«Partout sur l’île de Montréal, le nom a été changé, sauf à Westmount et Montréal-Est. C’est insensé, s’exclame M. Briard. Dorchester ne représente pas le peuple québécois. Les gens à qui je parle sont très heureux de la démarche.»

Le citoyen a collaboré dans sa démarche avec le député de la Pointe-de-l’Île, Mario Beaulieu. «Évidemment d’accord avec l’idée», M. Beaulieu a rédigé le libellé de la pétition que M. Briard s’est chargé de diffuser.

Parmi la liste de signature recueillies se retrouve d’ailleurs celle du maire Robert Coutu. Ce dernier souligne toutefois le choix toponymique permettait à Montréal-Est, une municipalité défusionnée, de se distinguer de la ville voisine.

Ce n’est la première fois qu’une telle démarche, qualifiée de «louable et recevable» par le maire, est entreprise. Robert Coutu raconte que lors de son premier mandat, en 2009, la demande avait été faite, mais refusée par le conseil, qui préférait alors prioriser d’autres enjeux.

En recevant la pétition, le maire a néanmoins promis de la présenter à la direction et aux membres du conseil. Il a toutefois ajouté que la décision finale appartiendra aux citoyens, indiquant que des démarches de consultations devront être menées si la Ville décide d’aller de l’avant.

L’histoire du boulevard René-Lévesque

Le boulevard Dorchester est rebaptisé René-Lévesque en 1987, deux semaines après le décès du fondateur du Parti Québécois. Elle fût choisie notamment parce que les bureaux de Radio-Canada et Hydro-Québec, deux institutions liées à la carrière et à l’héritage politique de M. Lévesque, y ont pignon sur rue.

Plusieurs acteurs des milieux anglophones ont critiqué la rapidité avec laquelle le changement a été effectué, déplorant de plus que le nom d’un premier ministre indépendantiste soit associé au boulevard où s’élevaient les principales places d’affaires de Montréal. La section située à Westmount porte d’ailleurs toujours le nom de Dorchester.

Soulignons qu’une première demande pour rebaptiser l’artère Dorchester a été faite en 1976. La caisse populaire de St-Alexandre voulait que le boulevard porte le nom d’Alphonse Desjardins.

Qui est Dorchester?

Premier baron de Dorchester, Guy Carleton est un militaire et administrateur britannique. Il est nommé gouverneur de la «Province of Québec» en 1768, avant de devenir gouverneur général pour l’ensemble des colonies de l’Amérique du Nord britannique en 1786. Il participe notamment au siège du Québec, au côté du général Wolfe, et est blessé lors de la bataille des plaines d’Abraham.

Au cours de son mandat de gouverneur du Québec, il milite pour un retour aux lois et coutumes françaises, ce qu’il obtient lors de la signature de l’Acte de Québec en 1774, qui reconnaît aux Canadiens français le droit de conserver leur langue, leur droit civil et leur religion catholique.

Lorsque devenu gouverneur général pour l’ensemble des colonies britanniques d’Amérique du Nord, il introduit toutefois des mesures pour favoriser l’installation des Loyalistes, dans ce qui deviendra le Haut-Canada.

Articles similaires