Actualités
09:10 4 décembre 2019 | mise à jour le: 4 décembre 2019 à 09:10 temps de lecture: 2 minutes

Au moins 26 M$ pour réparer une conduite d’eau gravement endommagée

Au moins 26 M$ pour réparer une conduite d’eau gravement endommagée
Photo: Archives Métro Média

La principale conduite d’eau de Montréal, qui borde l’autoroute Ville-Marie, devra être réparée d’ici l’été 2020 afin d’éviter d’«inonder un secteur de la Petite-Bourgogne et, possiblement, l’autoroute». Un contrat de 26,5 M$ a été accordé jusqu’à maintenant pour mener à terme le projet.

Le tuyau de plus de deux mètres de diamètre longe l’A-720 entre la rue Guy et l’avenue Atwater. Selon le contrat accordé par la ville-centre, elle permet de desservir 1,2 M de Montréalais en eau potable.

Sauf que la conduite d’eau présente un état de «dégradation avancé» sur 40% de sa surface. Les travaux permettront de reconstruire la desserte sur une longueur de plus de 900 mètres.

«Depuis la fermeture préventive de la conduite, la desserte en eau potable du réservoir McTavish est assurée par trois conduites de 1200 mm de diamètre sollicitées au-delà de leur capacité. La situation actuelle ne peut donc se poursuivre sur une plus longue période», peut-on lire dans le contrat accordé aux Entreprises Michaudville inc. en séance du comité exécutif, mercredi.

Urgent

L’exécutif maintient que le remplacement doit absolument être mené d’ici à l’été prochain afin d’éviter un service réduit en période de forte utilisation d’eau potable.

«Le fait de ne pas octroyer ce contrat […] aurait un impact majeur sur la desserte en eau potable», poursuit-on.

Les sommes accordées à l’entreprise privée s’élèvent à 19 M$ pour la réparation de l’aqueduc. Montréal avait déjà déboursé 7,5 M$ cet automne afin d’ériger une conduite d’eau temporaire aux abords de la veine principale.

Trois entreprises ont participé à l’appel d’offre.

L’état des infrastructures de transport d’eau a forcé la Ville à prévoir des déboursements importants dans son budget 2020. L’administration de Valérie Plante entend investir 497 M$ pour remplacer ses conduites désuètes. Ces sommes doivent aussi permettre d’entamer les travaux de réfection du réservoir McTavish, qui est vieux de 87 ans.

Articles similaires