Montréal
15:00 1 avril 2020 | mise à jour le: 1 avril 2020 à 15:11 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus : BIXI avare de détails, mais promet d’agir «de façon responsable»

Coronavirus : BIXI avare de détails, mais promet d’agir «de façon responsable»
Photo: Archives | Métro Média

À deux semaines du lancement de sa saison 2020, BIXI baisse ses tarifs pour être «plus accessible aux Montréalais», mais ne dévoile toujours pas son plan d’action complet pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Dans un courriel envoyé le 31 mars, BIXI indique travailler en collaboration avec la Direction régionale de la santé publique (DRSP) afin d’établir toutes les mesures à déployer pour offrir son service «de façon responsable».

Vraisemblablement, et ce malgré l’augmentation fulgurante du nombre de cas confirmés de coronavirus à Montréal, le lancement de la saison aura lieu comme prévu le 15 avril. La DRSP considère BIXI comme «l’une des composantes essentielles du transport à Montréal». 

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes remettent en question la décision de maintenir le service de partage de vélos en dépit de la crise sanitaire qui secoue la métropole. Plusieurs craignent de voir BIXI s’ajouter à la liste des vecteurs potentiels de transmission du coronavirus.

Même l’ancien maire de Montréal Denis Coderre s’est posé la question sur Twitter le 28 mars dernier.

 

La DRSP défend la décision de déployer le réseau BIXI puisque l’utilisation des bornes et des vélos n’implique pas de contacts étroits entre les usagers ni une exposition à d’autres personnes dans un milieu fermé.

«Le virus se transmet principalement par des gouttelettes et par contact direct (ex. salive). La transmission par contact indirect (ex. objets contaminés) est aussi possible, mais ne représente pas le mode principal de transmission», écrit-on par courriel. 

Nettoyage des surfaces

Selon le Guide autosoins sur la maladie à coronavirus publié sur le site du gouvernement du Québec, les coronavirus survivent environ 3 heures sur les objets inertes à surfaces sèches et environ 6 jours sur les objets inertes à surfaces humides.

Par courriel, BIXI indique que les vélos seront nettoyés et désinfectés plus souvent. Toutefois, l’entreprise n’a pas été en mesure de préciser la fréquence de ces opérations.

En 2019, année pendant laquelle BIXI a fracassé des records de popularité, les quelque 320 000 utilisateurs uniques ont effectué 5,8 millions de déplacements.

Selon les recommandations de la DRSP, les travailleurs qui feront le nettoyage et la désinfection des vélos devront porter des gants à usage unique.

Les consignes aux usagers, suggérées et approuvées par DRSP, seront disponibles à toutes les stations du réseau et publiées à travers toutes les plateformes de communications, affirme BIXI. Le plan complet sera communiqué lors du lancement printanier. 

«Nous nous assurerons toutefois d’avoir l’autorisation de la Direction régionale de la santé publique avant le lancement, en fonction de l’évolution de la situation», ajoute-t-on.

La DRSP précise qu’il est possible que les recommandations et les mesures gouvernementales évoluent d’ici là. 

Baisse de tarifs pour BIXI

Les élus du comité exécutif de la Ville de Montréal ont adopté, ce matin, certaines réductions tarifaires pour la nouvelle saison de BIXI. 

Le prix pour un aller simple ordinaire avec une carte Opus sera de 2,50$, plutôt que 2,99$.

Le tarif Opus réduit, étudiants et aînés passe à 2,00$ plutôt que 2,25$.

Chaque déplacement en E-BIXI en 2020, que l’utilisateur soit abonné ou non, sera facturé au coût de 1$ par utilisation, en plus du tarif de location, plutôt que 1,50$.

-Avec Zacharie Goudreault/ Métro

 

Articles similaires