Montréal
05:00 26 mai 2020 | mise à jour le: 26 mai 2020 à 08:12 temps de lecture: 3 minutes

Canicule: pas encore de plan de réouverture des aires climatisées à Montréal

Canicule: pas encore de plan de réouverture des aires climatisées à Montréal
Photo: Josie Desmarais/MétroLa canicule avait fortement frappé en 2018 à Montréal.

Malgré la vague de chaleur attendue à Montréal au courant de la semaine, le gouvernement provincial n’a pas prévu de plan d’ouverture temporaire des aires climatisées, comme les bibliothèques et les centres commerciaux. Ces solutions font partie «des réflexions», maintient la ministre responsable de la Métropole, Chantal Rouleau.

La pandémie a forcé la fermeture de nombreux locaux climatisés dans le Grand Montréal. Dans les bibliothèques, seuls les comptoirs de près ont été rouverts la semaine dernière. Les centres commerciaux, eux, doivent rester fermés jusqu’à nouvel ordre sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Or, Environnement Canada publiait lundi un avertissement météo exceptionnel pour la région. Avec des températures ressenties jusqu’à 38 degrés Celsius dans les prochains jours, Montréal pourrait vivre l’une des ondes de chaleur les plus prématurées de son histoire.

Selon la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, une ouverture des lieux climatisés fait partie des solutions envisagées: «la santé publique y réfléchit à l’heure actuelle».

C’est que les autorités sanitaires doivent présentement «jongler» avec les directives de distanciation sociale et les risques de canicule, selon la députée de Pointe-aux-Trembles. «Un geste qu’on pose maintenant pour des solutions à court terme aura-t-il des répercussions plus graves à long terme», s’interroge Mme Rouleau?

«Plan chaleur»

Interrogée il y a deux semaines sur la mise en place de mesures spéciales pour contrer la canicule, la directrice régionale de la santé publique (DRSP), Mylène Drouin, avait convenu qu’elle anticipait des «défis» cet été.

Le «Plan chaleur» de la Ville de Montréal devait arriver «dans la semaine ou, au plus tard, au début de la semaine» suivante.

Deux semaines plus tard, le Plan chaleur se fait toujours attendre. On ne l’a toujours pas déposé, a indiqué le service des relations de presse de la DRSP, lundi.

Branle-bas de combat dans les CHSLD

Dans les CHSLD, qui demeurent le point chaud de la pandémie de coronavirus, le plan de Québec a été «devancé».

«On se fait prendre avec une canicule au mois de mai, mais on a un plan qui devait se déployer au mois de juin [dans les CHSLD]», a indiqué la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, lors de son point de presse quotidien en compagnie du premier ministre.

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, fait pour sa part allusion à des «alternatives» pour accueillir les personnes âgées si nécessaire.

Articles similaires