Montréal
17:57 28 mai 2020 | mise à jour le: 29 mai 2020 à 10:31

Frantz Benjamin développe une passion pour la radio

Frantz Benjamin développe une passion pour la radio
Photo: Courtoisie, Frantz CorvilLe député de Viau, Frantz Benjamin.

Après avoir milité pendant des années contre le profilage racial et gravi les échelons menant à l’Assemblée nationale, le député montréalais Frantz Benjamin a relevé un nouveau défi en pleine crise sanitaire: animer une émission de radio.

Le député de Viau pour le Parti libéral du Québec s’est lancé dans cette aventure à la demande de Radio Centre-Ville. Au début de la crise sanitaire, la station lui a proposé d’animer bénévolement une émission de radio quotidienne afin de fournir des «informations d’utilité publique» à ses auditeurs pendant la pandémie. Une proposition qu’a acceptée avec joie M. Benjamin, qui a commencé à animer chaque soir l’émission «Entre nous et confinés» dès la mi-mars.

«J’ai décidé de faire une émission non partisane. Ça m’a donné l’occasion de recevoir des collègues de l’Assemblée nationale de différents partis. J’ai reçu des députés de Québec solidaire, de la CAQ et aussi des collègues du Parti libéral du Québec. Pas pour parler de politique à proprement parler, mais pour parler de leur circonscription et de leurs actions», explique-t-il à Métro.

L’ancien conseiller municipal dans Saint-Henri a aussi réalisé des entrevues avec des artistes et des intervenants en milieu communautaire. Comme un peu partout dans les médias en ce moment, son émission porte essentiellement sur la pandémie et ses répercussions sur les différents pans de notre société.

«C’est une façon pour moi de redonner à la collectivité montréalaise», estime M. Benjamin. 

Son émission a d’ailleurs connu un franc succès auprès des auditeurs de Radio Centre-Ville, qui est une station de radio communautaire multilingue axée sur la diversité

«J’aime bien l’expérience et j’aime bien le feedback que je reçois des gens qui écoutent l’émission», souligne l’élu d’origine haïtienne, qui a développé une passion pour ce projet.

«Pas une fois, j’ai dû indiquer que je suis un député libéral. Les circonstances imposaient de s’élever au-delà de la partisanerie politique.» -Frantz Benjamin, député de Viau

Trouver le temps d’animer

Malgré sa passion pour cette activité bénévole, le député, qui se déplace régulièrement entre Montréal et Québec, reconnaît que celle-ci gruge beaucoup de son temps. Il a donc décidé de mettre l’émission sur pause pendant quelques semaines.

«C’est beaucoup de travail. Je le faisais avec beaucoup de cœur, mais c’est beaucoup de temps […] Là, je retourne à mes occupations parlementaires», indique-t-il. 

À partir du 7 juin, toutefois, le député rependra la barre de l’émission sur une base hebdomadaire. «Peut-être qu’on va essayer de le faire pour deux ou trois mois, dépendant de mon horaire du temps», ajoute M. Benjamin, qui prendra alors le micro chaque dimanche à 18h. 

Envisage-t-il de faire carrière dans les médias après la politique, comme plusieurs politiciens l’ont fait au fil des années?

«Je n’ai jamais osé faire de pronostics sur ce qui m’attend après la politique», laisse-t-il tomber en riant. 

Articles similaires