Montréal
17:33 7 septembre 2020 | mise à jour le: 7 septembre 2020 à 18:15 temps de lecture: 2 minutes

Le copropriétaire du restaurant Pho King Bon s’excuse

Le copropriétaire du restaurant Pho King Bon s’excuse
Photo: Facebook

Tout le buzz entourant le nom du restaurant Pho King Bon de Rosemère et son menu aura abouti aux excuses de son copropriétaire envers la communauté vietnamienne.

Il aura défendu ses calembours devant les inspecteurs de l’Office québécois de la langue française, mais c’est finalement une pétition rassemblant plus de 6000 noms qui a tranché.

«Je, Guillaume Boutin personnellement, tiens à offrir mes excuses les plus sincères à la communauté vietnamienne pour l’avoir offensée. En ce sens, tel que demandé par plusieurs membres de cette communauté, je ferai un don directement à la communauté vietnamienne de Montréal afin d’aider les causes qui leur tiennent à cœur», écrit-il sur Facebook.

«Quoique nos intentions initiales n’ont jamais été de blesser qui que ce soit, nous reconnaissons aujourd’hui que certains jeux de mots ont pu être offensants pour cette communauté», précise-t-il.

Le fossé était grand entre le copropriétaire qui affirmait que le restaurant était «rassembleur et inclusif», presque un hommage à la communauté vietnamienne, et le manque de sensibilité qu’on lui reprochait.

«Le restaurant Pho King Bon […] emploie des jeux de mots vulgaires et dégradants dans son nom […] faisant de notre langue l’objet de moqueries», indiquait la pétition.

Cette histoire se déroule au moment où la culture du bannissement – ou cancel culture – se fait sentir dans plusieurs milieux. De nombreux intervenants tentent de faire comprendre en quoi consiste l’appropriation culturelle et militent pour une sensibilité nouvelle aux enjeux de la diversité.

«C’était un manque de respect envers la culture et la langue vietnamienne, et aussi, notre langue française! Les blagues culinaires sur les Viêt-cong, alors que des milliers de réfugiés vietnamiens, comme ma famille, ont vécu les atrocités de la guerre, étaient déplacées, a écrit sur Facebook Cathy Wong, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal. Il est dommage qu’il ait fallu une mobilisation pour une question aussi simple de respect et de sensibilité culturelle.»

Les changements seront apportés d’ici une semaine ou deux en fonction du délai des graphistes et imprimeurs, a fait savoir M. Boutin.
«Nous modifierons notre appellation. Nous serons désormais un “bistro Fusion” au lieu d’un “bistro vietnamien”.»

Articles similaires