Soutenez

Le CHSLD le plus infecté à Montréal ferme ses «zones chaudes»

Une ambulance devant le CHSLD Maimonides, à Côte Saint-Luc
Une ambulance arrive au Centre Hospitalier Gériatrique Maimonides, à Côte-Saint-Luc. Photo: Josie Desmarais/Métro

Le centre d’hébergement le plus infecté de l’Île de Montréal prend les grands moyens pour éviter une autre flambée des cas de COVID-19. Le CHSLD Maimonides, dans Côte Saint-Luc, a procédé cette fin de semaine à la fermeture de ses «zones chaudes», déplaçant une trentaine de résidents vers l’hôpital.

L’établissement, qui rapportait samedi 40 cas d’infection actifs, a procédé aux transferts dimanche. Les résidents ont pris la direction de l’Hôpital général juif.

«En examinant la situation, nous sommes préoccupés, tout comme vous l’êtes, par le nombre croissant de cas positifs parmi les membres de notre personnel et nos résidents, particulièrement à la lumière des différentes mesures de contrôle des infections qui sont en place», a écrit le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal dans un communiqué de presse, samedi.

Après avoir sondé le CHSLD, l’autorité locale de santé a conclu que la «forte densité de personnes très contagieuses dans un espace relativement restreint» a fortement contribué à la situation actuelle.

«Nous avons pris cette décision difficile, mais nécessaire dans le but d’accélérer la fin de cette éclosion […] et par excès de prudence.» – Barbra Gold, directrice du programme Soutien à l’autonomie des personnes âgées du CIUSSS

Intervention réclamée

La décision du CIUSSS fait suite aux doléances de résidents et de membres de leurs familles la semaine dernière. Ceux-ci avaient tenté d’attirer l’attention du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, en organisant une manifestation devant le centre gériatrique.

C’est que, selon le Comité de défense des familles du CHSLD, le personnel manque à Maimonides. Le groupe proposait l’envoi immédiat de la Croix-Rouge à l’intérieur des murs de l’établissement.

Le ministre Dubé avait réagi jeudi aux demandes des résidents, promettant un rapport prochain sur la situation à l’intérieur du CHSLD. «J’ai demandé qu’on puisse agir rapidement», avait-il soutenu.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.