Montréal
10:17 22 janvier 2021 | mise à jour le: 22 janvier 2021 à 16:51 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: plus de 400 éclosions sur le territoire montréalais

COVID-19: plus de 400 éclosions sur le territoire montréalais
Photo: Josie Desmarais/MétroMylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal

Si les principaux indicateurs permettent à la Santé publique d’être optimiste, le territoire montréalais abrite toujours plus de 400 éclosions de COVID-19. La plupart se situent en milieu de travail, et la transmission dans les écoles reprend à la hausse.

C’est ce qu’a confirmé vendredi la directrice régionale de santé publique, Mylène Drouin. «Ça progresse. On a quand même beaucoup de milieux avec des petites éclosions», a-t-elle signalé.

Au total, la Santé publique fait état de 179 milieux de travail touchés et près d’une cinquantaine de CHSLD.

Dans les milieux de l’itinérance, les autorités sanitaires recensent 274 cas depuis le début décembre. Malgré le possible ralentissement de l’opération de vaccination, environ 500 sans-abri ont reçu une dose.

«On étire les doses qu’il nous reste. On a environ 1150 doses dédiées au milieu. […] Je pense qu’on va quand même être capables de se rendre assez loin dans la couverture», a réitéré Dre Drouin.

L’opération devrait se poursuivre la semaine prochaine.

Des mesures qui fonctionnent

Dans l’ensemble, Mylène Drouin se satisfait de l’efficacité des mesures sanitaires en place. Le couvre-feu fonctionne, a-t-elle signifié.

«Je suis heureuse de voir que les efforts que l’on fait portent fruit.» – Mylène Drouin, faisant remarquer que le taux de positivité et le taux de reproduction du virus diminuent

Malgré les bonnes nouvelles, Montréal est encore «bien au-delà d’une situation confortable», a tenu à mentionner Dre Drouin. Le retour à l’école contribue d’ailleurs à la hausse des cas, tel qu’anticipé, a-t-elle dit.

Au total, on rapporte 23 éclosions actives de COVID-19 dans le réseau scolaire.

«On se rend compte que c’est beaucoup de contamination entre enseignants ou entre le personnel de soutien», a précisé Dre Drouin.

Pression sur les hôpitaux

La tendance épidémiologique ne facilite pas le bon déroulement des soins dans le réseau hospitalier. À Montréal seulement, plus de 1000 travailleurs du secteur sont absents, a constaté la porte-parole du centre de commandement montréalais de la santé, Sonia Bélanger.

«La tension est toujours très présente», a répété celle qui agit aussi comme présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

D’après les dernières projections officielles de Québec, les hôpitaux du Grand Montréal devraient éviter un débordement. Mais il faut rester «vigilant», alerte Mme Bélanger.

Articles similaires