Montréal

Christine Black absente de la soirée des candidats de Montréal-Nord

Will Propser et Carl-Henry Jean-François ont débattu autour d'une chaise vide.
Les organisateurs ont choisi d’aller de l’avant avec une chaise vide. Photo: Capture d'écran/Facebook

La mairesse sortante de Montréal-Nord, Christine Black, a laissé un siège vide lors de la soirée des candidats à la mairie de l’arrondissement organisée par la Table de quartier de Montréal-Nord et l’organisme Un itinéraire pour tous.

Le candidat à mairie de Projet Montréal, Will Prosper, a affronté seul le candidat du parti Mouvement Montréal, Carl-Henry Jean-François. L’équipe d’Ensemble Montréal s’est désistée à la dernière minute, en raison de précisions concernant le déroulement de la soirée envoyées la veille.

La table de quartier l’avait informée en début de semaine que les candidats à la mairie pouvaient venir accompagnés de deux candidats à des postes de conseiller, en raison du contexte sanitaire. Il a été précisé mercredi, la veille du débat, vers 15h, que les candidats à la mairie devaient être seuls sur scène.

Dans une déclaration écrite, la mairesse sortante qualifie la situation d’«inhabituelle» et d’ «inacceptable».

 «On avait un autre événement de prévu qu’on a déplacé pour les accommoder. Et à moins de 24 heures d’avis, la table de quartier nous informe qu’elle a changé les règles», s’indigne Christine Black.

Une absence remarquée

Les organisateurs ont choisi d’aller de l’avant avec la soirée malgré l’absence de la mairesse sortante, laissant une chaise vide avec son nom.

«La chaise vide est parlante», a réagi en entrevue Will Prosper, surpris par l’absence de Christine Black, qu’il s’était préparé à affronter.

Pour lui, les changements apportés à la formule étaient mineurs et ne justifiaient pas un désistement de dernière minute. Il évoque même qu’Ensemble Montréal a cherché à imposer les règles du jeu concernant la date.

«C’est un prétexte. Ils ont préféré ne pas se présenter à la population pour répondre de leurs actions. C’est grave», dit-il.

Mea culpa

Du côté des organisateurs, la déception est grande. Le directeur de l’organisme Un itinéraire pour tous, Ousseynou Ndiaye, affirme avoir insisté tout l’après-midi pour que l’équipe d’Ensemble Montréal soit présente.

«C’est regrettable et d’une grande tristesse», a-t-il lâché en entrevue au lendemain du débat. 

Il admet toutefois que les détails du déroulement de la soirée ont été transmis tard, entre autres les thèmes, décidés lors de rencontres citoyennes.

Il y a des choses qu’on aurait pu faire différemment. Est-ce que ça mérite un désistement de dernière minute de l’équipe sortante? La réponse est non.

Ousseynou Ndiaye, directeur de l’organisme Un itinéraire pour tous

«Le format leur a peut-être fait un peu peur, évoque-t-il. On voulait vraiment que les candidats se prononcent, qu’il y ait une période d’affrontement. On ne voulait pas donner tous les détails à l’avance», souligne-t-il.

Articles récents du même sujet