Montréal

Montréal promet 12 mesures pour lutter contre le racisme systémique

La mairesse de Montréal, Valérie Plante. Photo: Josie Desmarais/Métro

L’administration Plante prévoit 12 mesures en 2022 pour lutter contre le racisme systémique à la Ville de Montréal. L’annonce fait suite à la consultation publique lancée par Balarama Holness en 2019.

Le Bureau de la commission à la lutte au racisme et aux discriminations systémiques (BRDS) a fait état des avancées de la Ville de Montréal lors d’une assemblée publique virtuelle tenue ce mardi 29 mars. Les mesures promises par l’administration Plante s’inscrivent dans cinq volets découlant des 38 recommandations émises par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en juin 2020.

«Les recommandations de l’OCPM ont enclenché une transformation importante à la Ville de Montréal, a déclaré la Commissaire à la lutte contre le racisme et les discriminations systémiques, Bochra Manaï. Nous sommes maintenant rendus à la prochaine étape, soit d’internaliser les recommandations de l’OCPM dans les services centraux et les arrondissements.»

Mieux encadrer les interpellations

Parmi les mesures promises ressortent la consolidation des travaux entourant les interpellations policières ainsi que le renforcement de la formation des policiers au sujet de la diversité sociale et culturelle. Le SPVM a été critiqué de nombreuses fois au cours des dernières années pour des interpellations qui font sourciller, surtout contre des individus noirs. En 2019, un rapport avait dévoilé que les Noirs et les Autochtones étaient quatre à cinq fois plus susceptibles de se faire interpeller par la police que les Blancs.

Semblablement, le SPVM était jusqu’à récemment le corps de police qui vérifiait le plus le statut d’immigration des personnes interpellées. Cette pratique a toutefois radicalement baissé en 2021 grâce aux efforts déployés par la Ville et le corps de police.

Pour 2022, l’administration Plante promet aussi la création d’une cellule interunités afin de faciliter l’analyse et la gestion des plaintes des employés de la Ville.

Balarama Holness déplore trop d’imprécisions

L’ancien candidat à la mairie de Montréal et initiateur de la consultation publique de l’OCPM, Balarama Holness, déplore un manque de détails et de clarté concernant les accomplissements effectués par la Ville et ces engagements pour l’année 2022.

« La commissaire était supposée présenter un plan d’action pour implanter les recommandations, ce que l’on voit et ce qui ressort c’est une liste exhaustive des accomplissements très administratifs que les populations touchées ne vivent pas, dit-il. Montrez-nous la chair derrière ces accomplissements-là ».

Balarama Holness souhaite que la Ville fasse preuve d’humilité et d’autocritique dans son rapport sur ce qui n’a pas été fait au regard des recommandations de l’OCPM.

« C’est quoi les actions ou le manque d’action qui vont à l’encontre des recommandations ? », dit-il en pointant notamment du doigt le manque de financement dans le budget concernant le centre sportif de Montréal-Nord qui selon lui était promis par la mairesse dans sa campagne à l’automne dernier.

Pour le président de la ligue des noirs du Québec, Max Stanley Bazin, le plan présenté est « nettement insuffisant ». Bien qu’il reconnaisse la bonne volonté de la Ville, les mesures présentées manqueraient de clarté.

« Les mesures proposées ne comportent pas de cible, on est dans le fou, on n’a pas de cible à atteindre, dit-il. La situation actuelle peut rester la même chose l’année prochaine et les autres années et on ne sera pas en mesure de se rendre compte de la (progression de la) situation.

Il aimerait avoir la possibilité de connaître la situation actuelle sur une base objective afin que la population soit capable de voir la progression des efforts faits. Max Stanley Bazin souhaiterait voir l’instauration d’un cadre restrictif pour encadrer les mesures mises en place afin que des sanctions soient applicables en cas de violations de ces mesures.  

Les 12 engagements énumérés par la Ville pour l’année 2022 :

– Assurer l’exemplarité en matière de diversité, équité et inclusion en emploi au sein du Service des ressources humaines de la Ville
– Accompagner les services et arrondissements pour leur processus de diversification et d’inclusivité dans les milieux de travail
– Faciliter le cheminement des plaintes des employés de la Ville
– Renforcer les actions de lutte contre les profilages racial et social
– Sensibiliser aux mécanismes de lutte contre les incidents et crimes haineux
– Renforcer les liens entre les organismes montréalais et les communautés autochtones
– Augmenter la représentativité des diversités dans le monde culturel montréalais
– Documenter l’impact de l’équité territoriale et économique sur les enjeux de racisme et de discriminations systémiques
– Mieux distribuer les investissements municipaux concernant la sécurité urbaine
– Adapter les interventions en verdissement aux enjeux de racisme et de discriminations systémiques
– Renforcer la lutte contre les pratiques discriminatoires concernant le logement
– Augmenter la participation citoyenne des personnes racisées et autochtones

Plus de détails à venir.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet