Montréal

L’utilisation de l’anglais aux Francos est inacceptable, dit Plante

Photo: Josie Desmarais/Métro

Des employés oeuvrant pour l’Équipe Spectra, derrière l’organisation des Francos de Montréal, se voient contraints de travailler en anglais. Une situation inacceptable, selon la mairesse Valérie Plante. 

«Honnêtement, que ce soit les Francofolies, que ce soit tout autre festival, toute autre activité d’envergure à Montréal, on doit pouvoir s’exprimer en français», a-t-elle exprimé dans une mêlée de presse vendredi.

«Je pense que les organisateurs, les propriétaires des Francofolies doivent s’expliquer, a-t-elle poursuivi. On veut que les Montréalaises et Montréalais puissent travailler en français à Montréal.»

Vendredi, Radio-Canada dévoilait que plusieurs réunions au sein de l’Équipe Spectra se tenaient en anglais, de même que des communications écrites internes, et ce, malgré la présence de francophones.

Sous le couvert de l’anonymat, certains employés ont même avoué avoir démissionné de l’entreprise en raison de la forte utilisation de l’anglais. Des réunions au sein de l’Équipe Spectra se seraient tenues entièrement en anglais, même si aucun anglophone n’y participait. 

Radio-Canada a récolté les témoignages de neuf employés différents. 

«L’Équipe Spectra valorise le français dans toutes ses communications internes officielles, tant par choix que par la loi», a répondu l’entreprise à Radio-Canada. Nous sommes fiers d’avoir les meilleures personnes en place, peu importe leurs origines».

Plus de détails à venir…

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet