Soutenez

«Maintenant, les enfants veulent devenir comme Alphonso Davies»

L'atterrissage a été difficile pour les partisans du Canada, éliminé du Mondial.
L'atterrissage a été difficile pour les partisans du Canada, éliminé du Mondial. Photo: Clément Bolano, Métro Média

L’amertume était totale au Pub Burgundy Lion après l’élimination du Canada dans une défaite (4-1) face à la Croatie, à sa deuxième partie dans la Coupe du Monde au Qatar. Une amertume qui ne reflète pas l’ambiance pendant les 90 minutes où les partisans ont poussé leur équipe, avant de se faire totalement endormir par les finalistes de 2018. 

Il n’a pourtant pas fallu attendre longtemps avant de voir les supporteurs exulter. Pour la première fois de son histoire en Coupe du Monde, la sélection masculine canadienne a fait trembler les filets – et le plancher du bar – dès la 2e minute avec une tête d’Alphonso Davies.

«On ne s’attendait pas à ça», glissait Philippe, venu avec son fils et son gendre – tous deux passionnés de football. Au premier étage de l’antre montréalais du ballon rond, il n’était pas aisé de jaser entre les cris — «ALLEEEZ! AU FOOOOND!» – et les commentateurs à la télévision.

Le jeune ailier du Bayern Munich a fait se lever de leur chaise les Montréalais plus d’une fois avec ses dribbles virevoltants. Notamment en première période, alors que l’Unifolié a mené au score pendant les 34 premières minutes.

Quelques sourires se sont transformés en grincements de dents après l’égalisation de l’équipe au damier, dix minutes avant la mi-temps. Puis le but du 2-1 pour les Croates a comme ombragé l’allégresse des Montréalaises et Montréalais présents.

La Croatie a jeté la froideur dans le Burgundy Lion, après avoir planté 4 buts face au Canada. Photo: Clément Bolano, Métro Média.

De la joie à la déception

Alors que l’entrée en jeu avait été magistrale, tout restait à faire en seconde période. Menés 2-1, l’espoir d’arracher un nul, et pourquoi pas, la victoire, était encore entier, au Burgundy Lion.

L’entrée de l’étoile du CF Montréal Ismaël Koné a d’ailleurs été applaudie par des partisans du club présents. Malheureusement, comme lors du match contre la Belgique, les Canadiens sont revenus du vestiaire bredouilles, donnant bien de la frustration aux supporteurs.

La défaite synonyme de qualification, ces derniers ont intensifié leurs encouragements avant de prendre un troisième, puis un quatrième but. Les Croates ont mis la clim’. Oui, l’ambiance s’est bien refroidie dans le bar. Mais Philippe n’était pas là que pour une victoire: son «scénario de rêve, [c’était] de prendre une bière avec mon gendre et mon fils».

Si l’élimination du Mondial est frustrante, après 36 ans sans y participer, Ian Watt, 30 ans, est «plein d’espoir pour le futur». Ce membre des Foot Soldiers, le groupe de partisans du Cavalry FC de Calgary, a passé «deux des meilleurs jours de sa vie» en venant à Montréal pour encourager son pays.

«Je regarde du soccer chaque jour de ma vie. Quand on était petit, on rêvait de devenir [David] Beckham ou Pelé. Maintenant, les enfants veulent devenir comme [Alphonso] Davies. On a développé une culture soccer au Canada, et dans quatre ans, on va tout casser», promet-il. Optimiste jusqu’au bout.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.