Montréal
13:39 10 juillet 2013 | mise à jour le: 10 juillet 2013 à 13:39 temps de lecture: 3 minutes

École à l’Île-des-Sœurs: audiences de l’OCPM très courues

École à l’Île-des-Sœurs: audiences de l’OCPM très courues
Photo: Yves Provencher/Métro

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) étudie présentement le projet de construction d’une école primaire dans le parc de la Fontaine, à l’Île-des-Sœurs. Elle s’attend à recevoir jusqu’à 200 mémoires, ce qui exceptionnel, d’après le secrétaire général de l’OCPM, Luc Doray.

«[Les séances publiques de l’OCPM] sont très courues, a-t-il indiqué. Les positions sont très campées. Le projet a fait l’objet d’une grande mobilisation.»

Quelques centaines de personnes ont assisté à chacune des rencontres d’information que l’OCPM a tenues au mois de juin. L’OCPM a commencé cette semaine à écouter les différents points de vue sur le projet et à recevoir les mémoires. Elle poursuivra ce travail au moins jusqu’à mardi.

En 2011, le gouvernement du Québec a accordé 10,5M$ à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeois pour qu’une nouvelle école primaire soit construite à l’Île-des-Sœurs. L’augmentation du nombre d’enfants d’âge scolaire sur l’île et la diminution du ratio enseignant-élève rendaient nécessaire la construction d’une deuxième école primaire sur l’Île-des-Sœurs.

Puisque la Ville de Montréal devait céder gratuitement un terrain à la commission scolaire, le maire de l’arrondissement de Verdun de l’époque, Claude Trudel, a rapidement désigné le parc de la Fontaine comme étant «la seule solution». Des citoyens s’y sont opposés. Un comité de citoyens a été formé pour bonifier le projet. Les recommandations de celui-ci n’ont pas satisfait les opposants regroupés au sein du Comité pour le développement durable de l’Île-des-Sœurs. Ils ont demandé qu’un registre soit ouvert et 747 personnes l’ont signé.

Plutôt que d’organiser un référendum sur le projet, le maire Trudel a préféré demander une modification à l’article 89 de la Charte de la Ville de Montréal afin qu’un projet de construction d’un établissement d’enseignement ne fasse pas l’objet d’un référendum. Cela a été fait en juin 2012, par l’Assemblée nationale.

«C’est un dossier délicat et complexe, a fait savoir M. Doray. Ce qui fait l’unanimité, c’est la nécessité d’une deuxième école à l’Île-des-Sœurs. La question est surtout sur la pertinence de l’emplacement choisi versus d’autres sites qui ont été examinés. Les commentaires des gens ont aussi beaucoup porté sur les carences de la planification de la Ville quant au développement de l’Île-des-Sœurs. On semble avoir planifié des nouvelles résidences sans penser aux équipements qui devraient suivre.»

L’OCPM devrait remettre son rapport aux élus lors de la réunion du conseil municipal de septembre.

Articles similaires