Montréal

Il y aura démolition autour du Monument-National

L’arrondissement de Ville-Marie a ordonné mercredi la démolition d’immeubles désaffectés situés sur le boulevard Saint-Laurent, entre le Café Cléopâtre et le Monument-National.  Un rapport du Service de sécurité incendie de Montréal et des analyses de deux firmes d’ingénieurs confirment que les structures présentent un risque élevé pour la sécurité publique.

La Société de développement Angus, propriétaire des immeubles, dispose de 10 jours pour entreprendre les démarches et devra terminer les travaux d’ici la fin du mois de mars. Puisque ces bâtiments font partie de l’aire de protection du Monument-National, l’arrondissement a dû obtenir la permission du ministère de la Culture pour en modifier l’extérieur. La Société de développement Angus, devenue Gestion Saint-Laurent Angus, devra s’engager à numéroter et à entreposer les blocs des façades démantelées pour les remonter de façon identique dans un projet futur.

La Société n’a pas présenté de plan depuis mai dernier, alors que son projet initial de construire un édifice de 12 étages avait été mis de côté parce que le propriétaire du Café Cléopâtre s’y opposait. «À l’heure actuelle, il s’agit d’une démolition sans projet de remplacement. Le centre-ville est plein de trous à cause de ce genre de complaisance», dénonce le porte-parole d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru. S’il concède que l’état des bâtiments représente un danger pour le public, il déplore que les propriétaires n’aient pas tout mis en œuvre pour préserver la valeur patrimoniale du secteur. «Le Québec dispose d’ingénieurs compétents en matière de patrimoine qui pourraient stabiliser les structures et s’assurer qu’elles soient sécuritaires.»

Le bâtiment adjacent au Monument-National ne sera pas touché par cet ordre de démolition, même si les propriétaires du théâtre se sont dits incommodés par l’état de l’immeuble abandonné depuis deux ans. «Les litiges entre voisins doivent être réglés entre voisins, déclare Helen Fotopoulos. Il existe des recours au civil pour cela.» 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *