Montréal
17:48 29 avril 2014 | mise à jour le: 29 avril 2014 à 22:17 temps de lecture: 2 minutes

Des trottoirs cyclistes-piétons sous les viaducs de Rosemont et du Plateau

Des trottoirs cyclistes-piétons sous les viaducs de Rosemont et du Plateau
Photo: Yves Provencher/Métro

Les maires du Plateau–Mont-Royal et de Rosemont–La Petite-Patrie ont pris l’initiative mardi de mettre en place temporairement des voies partagées cyclistes-piétons sur les trottoirs des six viaducs non-sécurisés de leurs arrondissements. En respectant le marquage au sol, les cyclistes pourront circuler sur les trottoirs, aux côtés des piétons, plutôt que d’emprunter la même voie que les automobilistes.

«[Ce sont] des mesures qui ne relèvent pas de notre pouvoir décisionnel, mais nous sommes convaincus que [le maire Denis] Coderre va être d’accord avec cette initiative», a affirmé mardi le maire de Rosemont, François W.  Croteau.

Lundi, les deux maires de ces arrondissements, Luc Ferrandez et François W. Croteau, demandaient à la Ville de leur accorder le pouvoir de mettre en place cette mesure temporaire, en réaction à la mort d’une cycliste happée, lundi matin, par un poids lourd sous le viaduc St-Denis.

«Tout cela est conforme au Code de la sécurité routière. Ce sont des mesures temporaires pour sécuriser les viaducs en attendant que la Ville mette en place des mesures permanentes», a indiqué mardi le maire Croteau au sujet de cette nouvelle disposition.

Bien que quatre viaducs du secteur aient été sécurisés, six autres entre le Plateau et Rosemont ne disposent toujours pas de voies cyclables, malgré plusieurs demandes des arrondissements à la Ville, indique M. Croteau.

La motion présentée par Projet Montréal au conseil municipal de lundi, demandant à Québec de revoir le Code de la sécurité routière pour mieux l’adapter au passage des cyclistes, a finalement été adoptée ce mardi. Le maire Coderre avait déjà indiqué lundi soir qu’il l’appuierait.

La députée de Québec solidaire, Françoise David, a également lancé un appel mardi pour exiger «des modifications urgentes au Code de la sécurité routière afin de le moderniser et de rendre plus sécuritaire la pratique du vélo en ville».

Clémence
Le responsable du Transport au comité exécutif de la Ville, Aref Salem, doit réagir mercredi matin aux nouvelles mesures.

  • M. Croteau a dit mardi que le maire Coderre aurait demandé aux policiers d’être tolérants envers les cyclistes.