Montréal

Des compressions au CSSS Ahuntsic Montréal-Nord décriées

Photo: Getty Images/iStockphoto

De nouvelles compressions annoncées au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Ahuntsic Montréal-Nord pourraient avoir des conséquences directes sur les services aux citoyens, déplorent des syndicats.

Les filiales de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de l’établissement affirment que le CSSS verra son budget amputé de 7M$. Les soins en santé mentale, notamment en psychiatrie, et le centre de prélèvements du CSSS seraient particulièrement touchés, selon eux.

Ils déplorent entre autres que les intervenants en santé mentale voient leur travail affecté. «Ils ont dit aux travailleurs qu’ils devront dorénavant suivre les patients moins longtemps, avance Marjolaine Goudreau, présidente de l’exécutif de l’APTS au CSSS Ahuntsic Montréal-Nord. Ce qui n’a pas d’allure pour nous, c’est que ce sont des patients qu’on suit sur plusieurs d’années». Fermer un dossier plus rapidement équivaudrait à le renvoyer vers les organismes communautaires, selon elle.

Le centre de prélèvements se voit aussi forcé de fermer ponctuellement, ce qui fera augmenter les délais d’attente pour les patients, selon les syndicats.

Du côté de l’administration du CSSS, on affirme que la demande de fermer plus rapidement des dossiers en psychiatrie a été mal comprise par les syndicats. «Ce qu’on demande, c’est que les dossiers qui arrivent en fin de service soient fermés le plus rapidement possible, ce qui permet d’améliorer l’accès pour de nouveaux usagers», affirme la conseillère cadre en communication Estelle Zehler.

Articles récents du même sujet