Montréal
11:08 23 avril 2015 | mise à jour le: 23 avril 2015 à 11:08 temps de lecture: 2 minutes

Coalition Montréal montre son appui à un registre québécois des armes à feu

La deuxième opposition à la Ville de Montréal, Coalition Montréal, souhaite que la métropole appuie le gouvernement du Québec dans sa décision de créer un registre québécois des armes à feu. Le parti déposera une motion en ce sens au prochain conseil municipal, lundi.

Malgré le dernier jugement de la Cour suprême du Canada laissant Ottawa prendre sa décision pour la destruction des données du registre canadien des armes à feu, le parti estime que la création d’un registre québécois est nécessaire.

«Les forces policières québécoises et canadiennes ont indiqué à de multiples reprises que le registre des armes à feu était un outil important pour protéger le public et prévenir des crimes, souligne le chef de Coalition Montréal, Benoit Dorais. Les forces policières canadiennes estiment avoir consulté le registre canadien des armes à feu en moyenne 17 402 fois par jour, y compris dans le cadre de vérifications automatiques. À Montréal, les policiers du SPVM utilisaient le registre 350 fois par jour.»

Le gouvernement du Canada avait fait connaître son intention de détruite les informations contenues dans le registre canadien des armes à feu, en 2012. Inquiet de cette décision, le gouvernement du Québec avait obtenu une injonction temporaire de la Cour supérieure du Québec empêchant la destruction des données concernant des résidants du Québec. La Cour suprême du Canada a malgré tout statué que la destruction des dossiers du registre était de la compétence constitutionnelle du Parlement.

 

Articles similaires