Montréal
16:45 19 mai 2015 | mise à jour le: 19 mai 2015 à 17:07 Temps de lecture: 3 minutes

Les grandes lignes du projet Quinze40 dévoilées mercredi

Les grandes lignes du projet Quinze40 dévoilées mercredi
Photo: Collaboration spéciale/Facebook Dix30Le quartier Dix30 à Brossard.

Mercredi matin, Claude Marcotte, associé et vice-président principal chez Carbonleo, dévoilera le projet ROYALMOUNT aussi connu sous le nom de Quinze40.

«Ce sont les grandes lignes architecturales qui seront connues mercredi, explique Olivier Gagnon, conseiller pour Cohn&Wolfe. C’est l’aspect esthétique qui sera mis de l’avant.»

Les différentes perspectives du projet, des infographies de l’extérieur des bâtiments ainsi que des rendus graphiques seront présentés aux représentants des médias dans les locaux du Groupe Dynamite, situés au 5592, rue Ferrier dans le parc industriel de Ville de Mont-Royal.

La société québécoise privée de développement et de gestion immobilière, Immobilier Carbonleo, travaille actuellement sur les plans techniques, «des plans qui évoluent selon [l’acquisition des] locaux», explique M. Gagnon.

L’étendue de la zone que couvrira le projet Royalmount sera connue demain. Toutefois, aucun plan technique ne sera dévoilé. Seuls, quelques noms de commerces seront connus, mais aucune liste exhaustive ne sera divulguée.

Le pôle urbain multifonctionnel Royalmount, d’une valeur de 1,7 milliard de dollars, sera construit à l’angle sud-ouest des autoroutes 15 et 40.

Le 5 février 2015, Carbonleo annoncait son intérêt de développer un projet urbain multifonctionnel et novateur dans le secteur des rues Royden et RoyalMount à Ville de Mont-Royal. Le projet qui intégrerait des fonctions mixtes de divertissement, d’hôtellerie, d’espaces à bureaux et de commerce a vite fait réagir les acteurs du milieu commercial et politique.

Le chef intérimaire de Projet Montréal, Luc Ferrandez, craignant l’impact économique de ce projet sur l’économie montréalaise, déclarait à TC Media, le 9 février, que ce projet devait être annulé ou à tout de moins reporté puisque «Montréal ne [pouvait] simplement pas se permettre de rajouter du pied carré ni dans la restauration, ni dans l’hôtellerie, ni dans le commerce de détail».

Le maire de Ville de Mont-Royal, Philippe Roy, accueillait la nouvelle à bras ouverts puisqu’il estimait que ses répercussions économiques seraient bénéfiques tant pour VMR que pour Montréal et avait même manifesté le désir de modifier le règlement de zonage à cet endroit pour permettre au projet de se développer.

Le 8 février, le maire de Montréal, Denis Coderre, tweetait sur son compte, «je veux qu’on m’explique [la] pertinence de ce centre d’achat (il y en a déjà beaucoup à proximité), son impact économique réel».

Articles similaires