Actualités

Beau Dommage immortalisé dans La Petite-Patrie

Beau Dommage immortalisé dans La Petite-Patrie
Photo: Isabelle Bergeron/TC MediaInauguration de la ruelle Beau Dommage en compagnie des membres du groupe.

Beau Dommage a maintenant sa ruelle dans Rosemont–La Petite-Patrie. Les sept membres du groupe, Pierre Bertrand, Marie-Michèle Desrosiers, Réal Desrosiers, Michel Hinton, Pierre Huet, Robert Léger et Michel Rivard, étaient présents, lundi, aux côtés du maire François Croteau, pour immortaliser l’instant.

De nombreux fidèles avaient fait le déplacement pour voir le groupe réuni et pour assister au dévoilement de la murale, représentant la pochette du premier disque éponyme de Beau Dommage.

Robert Léger a adressé ses remerciements à l’arrondissement et aux personnes présentes.

« On voudrait également remercier les gens de la ruelle verte et les Amis de la rue Saint-Vallier de nous accueillir chez eux », a-t-il lancé.

Mais, c’est aussi un peu chez lui que M. Léger revenait en ce lundi après-midi.

« De 1971 à 1974, j’ai résidé à l’adresse qui est honorée, le 6760, Saint-Vallier. Je me souviens que je débarquais au métro Beaubien et que je marchais sur Saint-Vallier jusqu’à chez moi. Je voyais des gens devant la télé, d’autres jouer dans la rue. Je garde le souvenir d’un quartier chaleureux et sympathique », raconte-t-il.

« Musique de ruelle »
La chanson « Tous les palmiers » a résonné dans la ruelle, reprise par des musiciens venus spécialement pour l’occasion.

« Quand j’ai écrit la chanson vers 1971, on ne pensait vraiment pas que ce petit bout de mélodie se rendrait aussi loin. Je voudrais presque m’excuser pour les gens qui sont allés sonner à la porte pour demander si Beau Dommage était là », a indiqué en plaisantant, M. Léger.

« C’est un hommage qui nous touche beaucoup, car d’une certaine façon, on trouve que c’est fait sur mesure pour nous. On trouve qu’une ruelle, ça ressemble à ce que l’on a essayé de transmettre à travers nos chansons. Notre musique, c’est quelque part une musique de ruelle », a ajouté, pour sa part, Michel Rivard.

« Je me sens vraiment très émue. Je sais que nos chansons sont aimées par les gens et c’est un cadeau à chaque fois, a confié Marie-Michèle Desrosiers. Je vais me coucher ce soir et je vais revoir tout ça. »

« C’est beau de voir à quel point les gens ont de l’affection pour le groupe. Je me sens honoré d’avoir fait partie de cet événement. C’est une journée exceptionnelle », a commenté François Croteau, le maire de l’arrondissement.

La murale illustrant le groupe a été réalisée par l’artiste Jérôme Poirier. Elle a nécessité 200 heures de travail.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *