Montréal

Le Ritz fait son entrée dans le 21e siècle

Le Ritz fait son entrée dans le 21e siècle
Photo: Denis Beaumont/Métro

Presque quatre ans de travaux et 200 M$ plus tard, le Ritz-Carlton rouvre ses portes. Cet hôtel 5-étoiles version améliorée sera-t-il à la hauteur de sa réputation? Depuis 2008, l’hôtel, qui a reçu les plus grandes célébrités, se refaisait une beauté. L’opération délicate avait été confiée à la firme d’architectes québécoise Provencher, Roy et associés, les artisans derrière le quartier international de Montréal. Le défi consistait préserver l’édifice d’origine et son caractère mythique tout en le dotant d’une touche moderne. Les travaux devaient se terminer en 2011. Le retard n’a toutefois rien de dramatique, puisque cette réouverture coïncide avec le centième anniversaire de l’hôtel, construit en 1912. Pour l’occasion, Métro vous propose un petit tour d’horizon. Portefeuilles sensibles s’abstenir.

Restauration: l’ancien et le moderne
La façade, le lustre du Salon ovale, les parements de cheminée en marbre et les bergères (les fauteuils, pas la femme aux moutons, on s’entend) sont d’origine, bien que certains éléments aient été restaurés. Voilà pour l’ancien. Pour ce qui est de la mo­dernité, on retrouve dans les chambres un plancher chauffant, un chauffe-serviettes, une toilette japonaise dotée d’un siège qui s’ouvre et se referme automatiquement et même un détecteur de mouvement qui éclaire le chemin pour le client qui doit se rendre à la salle de bain en pleine nuit. La salle de bain est aussi équipée d’une douche vapeur et d’un écran plat 19 pouces.

Le Salon ovale: burgers et bar-mitsvah
Pour 42 000 $, il est possible de louer le Salon ovale afin d’y tenir un mariage ou encore une bar-mitsvah, cérémonie dans laquelle la maison se spécialise. Outre les salles de réception, l’hôtel peut également recevoir sa clientèle dans le restaurant, La Maison Boulud, du nom du réputé chef français Daniel Boulud. Ce restaurant se dit plus casual. Le veston n’y est pas obligatoire, et on trouve même un burger au menu. Toutefois, n’y cherchez pas la poutine. Ça reste le Ritz-Carlton…

Les prix: pour les bourses bien garnies
Le prix de la chambre de base de 400 pieds carrés est de 425 $ la nuit. Pour louer la suite royale de 4 700 pi2 (ce qui en fait la plus grande suite hôtelière à Montréal), on devra débourser la coquette somme de 7 000 $ à 10 000 $. Il faut dire que cette suite comprend 14 pièces et 6 sal­les de bain.

Condos-résidences: vivre au Ritz-Carlton
C’est bien connu, on prend rapidement goût au luxe. Si la nuitée ne vous suffit pas, sachez qu’il est maintenant possible d’ache­ter un des quarante-cinq nouveaux condo-résidences de l’hôtel. Leur superficie varie de 1 060 pi2 à 5 640 pi2. Prix de départ : 1,75 M$. Les travaux ne sont pas terminés, mais devraient l’être sous peu.

Le Ritz: un nom prestigieux
Qu’évoque le Ritz pour vous? S’il évoque un hôtel prestigieux, bingo. Si vous avez répondu un biscuit… ce n’est pas la peine d’y poser vos valises. Pourtant, vous n’êtes pas si loin de la vérité. Au départ, l’hôtel devait s’appeler uniquement le Carlton. César Ritz, un richissime hôtelier européen qui avait créé les hôtels Ritz, accepta d’associer son nom à l’établissement, à condition que celui-ci se dote d’éléments de luxe très rare pour l’époque, notamment une salle de bain dans chaque chambre. En ajoutant le nom de Ritz, les investisseurs se sont assurés d’associer luxe et prestige à leur hôtel. C’est la même démarche qu’a adoptée la National Biscuit Company en 1934 en créant le biscuit Ritz. L’objectif était d’évoquer la qualité et la distinction. Le type de craquelin que les clients du Ritz pourraient manger!

De la grande visite

Le Ritz-Carlton a accueilli quelques grands noms

  • Les vedettes hollywoodiennes Mary Pickford et Douglas Fairbanks
  • Winston Churchill
  • Richard Nixon
  • Élizabeth Taylor et Richard Burton y ont célébrer leur premier mariage en 1964
  • Élizabeth II
  • Charles de Gaule

L’objectif d’Andrew Torriani, président directeur général du Ritz-Carlton Montréal est d’attier à nouveau des vedettes. Une dizaine de grands noms ont déjà réservé des chambres, mais M. Torriani n’a pas voulu nous en dire plus.

Quelques chiffres

  • Le Ritz-Carlton compte 98 chambres et 31 suites.
  • Il est construit au coût de 3 M$ en 1912. Sa restauration, cent ans plus tard, coûte 200 M$.
  • Au début du siècle, la réputation de l’hôtel est si grande qu’il est choisi comme lieu où tenir le premier appel téléphonique transcontinental entre Montréal et Vancouver en 1916.