Lachine & Dorval
16:58 27 juillet 2015 | mise à jour le: 28 juillet 2015 à 10:27 Temps de lecture: 3 minutes

Dorval: un nouveau centre d’hébergement pour Inuits

Les membres de la communauté inuite du Nunavik qui recevront des soins de santé à Montréal, pourront loger dès 2016 dans une résidence leur étant exclusivement réservée. Ce centre d’hébergement de 143 lits sera situé dans le quartier industriel de Dorval, un endroit idéal puisque près de l’aéroport.

«99% d’entre eux arrivent par avion pour se faire soigner. Des hôtels comme le TraveLodge louaient des chambres au MNQ dans le passé. On sait que Dorval est une destination de choix pour eux», explique le maire, Edgar Rouleau, indiquant qu’il ne voit aucun problème à ce qu’ils occupent le terrain de la taverne Orly, en bordure de l’autoroute 520, fermée depuis plusieurs années.

Le Module du Nord québécois(MNQ), l’organisme gouvernemental qui chapeaute ce projet, offre le service d’hébergement, de transport et d’interprète gratuitement aux Inuits qui doivent venir à Montréal pour se faire administrer des traitements qui n’existent pas dans le grand nord.

«C’est un gros soulagement pour nous de savoir que nos patients seront accueillis dans un endroit adéquat. Nous sommes dans un quartier plus isolé, loin du centre-ville, à deux pas de l’aéroport et du Centre universitaire de santé MGill (CUSM)», lance le directeur des services hors-région de la Régie régionale de la Santé et des services sociaux du Nunavik, Larry Watt.

Avant 2010, le centre se trouvait sur la rue St-Jacques à Montréal, où la criminalité était bien présente. Une fois le bail arrivé à échéance, les patients ont été redirigés vers un centre temporaire situé dans le YMCA de Westmount.

Avantageux parce que près de l’Hôpital de Montréal pour enfants et du CUSM, le YMCA ne pouvait être une solution à long terme, puisque les Inuits étaient exposés à l’itinérance. «La vie en ville, ne correspond pas à notre facon de vivre», explique M. Watt.

De son côté, Marc Dion, chef des services administratifs au MNQ estime que «c’était plus compliqué au niveau social. Au centre-ville, il y a beaucoup de drogue et c’est plus facile d’y avoir accès.»

Longs pourparlers
Il aura fallu 5 ans de pourpalers avec que le projet d’un nouveau centre d’hébergement, correspondant à tous les bons critères, voit finalement le jour.

«Ça été plus long que prévu avant que le projet soit accepté par le ministère», explique Marc Dion, chef des services administratifs au MNQ.

Au départ, l’organisme souhaitait s’installer sur la rue Saint-Denis, à Villeray. Mais l’opposition citoyenne a forcé l’abandon du projet.

Des tracts anonymes avaient été distribués dans le voisinage de l’éventuel centre, indiquant la qualité de vie du quartier allait diminuer radicalement et que la sécurité des résidents allait être en péril.

Une situation que ne craint pas le maire de Dorval, Edgar Rouleau. Le nouveau centre d’hébergement sera érigé sur la rue Orly, en plein cœur du quartier industriel, et donc loin des quartiers résidentiels.

Le ministère de la Santé du Québec finance le projet dans sa totalité. «Le bâtiment sera fait pour nous, mais nous allons le louer pour les 15 prochaines années, soutient M. Watt. Le loyer de la première année sera de 2,5 M$ et sera par la suite négocié.»

Le centre d’hébergement devrait être terminé en octobre 2016 pour accueillir ses premiers visiteurs Inuits en décembre. Quelque 75 employés prendront soin d’environ 5000 patients qui transiteront à Dorval chaque année.

Articles similaires