Montréal

Courir un pas à la fois pour la trisomie 21

Photo: Alexandre Randoin / Collaboration spéciale

Environ 1 000 personnes ont couru samedi pour sensibiliser le public à la trisomie 21 et participer à un grand rassemblement de familles concernées par cette réalité.

La course TROIS, 2, 1, GO, qui en était samedi à sa huitième édition, au parc Maisonneuve, est une façon de promouvoir l’exercice physique chez les personnes qui vivent avec la trisomie 21, mais aussi de leur permettre de se réaliser.

«Il y a huit ans, une famille s’était fait dire : votre enfant ne pourra jamais marcher ni courir, relate Geneviève Labrecque, directrice générale du Regroupement pour la Trisomie 21 (RT21), qui organise chaque année la course. Et on a constaté qu’ils peuvent tous faire du sport. Oui, le développement physique est plus lent, mais plus on fait de sport, plus les muscles s’habituent!»

Les personnes atteintes de trisomie 21 et leur famille ont participé à une course d’un, de 5 ou de 10 km. Cette année, 22 jeunes du RT21 se sont entraînés toutes les semaines pour participer à la course de un kilomètre.

«C’est un gros défi pour eux, note le comédien Maxime Le Flaguais, porte-parole de la course pour une deuxième année consécutive. Ils sont tellement fiers quand ils finissent, c’est beau à voir.»

«Il y a des familles de partout en province qui se rendent à la course chaque année, précise Mme Labrecque. C’est le plus grand rassemblement de familles concernées par la trisomie 21. Ça permet à certaines familles avec de jeunes enfants d’en rencontrer d’autres avec des enfants plus âgés, de voir des modèles, de faire des rencontres.»

«Les fonds amassés permettent entre autres à ces gens de faire des études et d’intégrer le marché du travail. C’est très concret.» – Maxime Le Flaguais, comédien et porte-parole de la course

Et la course à pied a aussi des effets non négligeables sur la respiration et le tonus musculaire notamment, souligne Mme Labrecque.
La course TROIS, 2, 1 GO est aussi une campagne de financement qui permet à l’organisme RT21 de survivre à longueur d’année.

Articles récents du même sujet