Montréal
14:31 12 février 2016 | mise à jour le: 12 février 2016 à 15:15 Temps de lecture: 2 minutes

Le litre d’essence sous les 90 cents à Montréal

Le litre d’essence sous les 90 cents à Montréal
Photo: Félix O. J. Fournier / TC Media

Le prix de l’essence ordinaire est tombé sous la barre des 90 cents le litre à Montréal, le 12 février, du jamais vu depuis sept ans. Le Sud-Ouest a donné le ton alors que la station du magasin Costco de la rue Bridge affichait le litre à 88,9 cents.

Ailleurs dans les stations de la métropole, le prix moyen tournait autour de 93,4 cents.

La dernière fois qu’on a vu de l’essence aussi bon marché à Montréal, c’est en 2009. Le prix moyen était tombé aussi bas que 81,5 cents au cours de cette année marquée par la crise financière.

Selon Philippe St-Pierre, porte-parole de CAA-Québec, ce prix de 88,9 cents est réaliste. Vendredi matin, il était supérieur de seulement 1 cent à l’indicateur quotidien du coût d’acquisition par les détaillants estimé par la Régie de l’énergie du Québec.

«C’est une marge qui semble plus raisonnable, juge M. St-Pierre. Nous souhaitons pour les consommateurs que les détaillants suivent le coût quotidien d’acquisition. Des bonds de 12 cents, nous n’en voulons pas.»

Baisse du prix du brut
La chute du prix du pétrole, une des composantes du coût à la pompe, explique en partie cette baisse dont profitent les automobilistes.

Le Québec importe la totalité du pétrole raffiné utilisé sur son territoire. Son approvisionnement vient principalement d’Europe. Jeudi, le baril de Brent se vendait 30,06$ (US).

Son prix a fondu de moitié depuis six mois en raison d’une économie mondiale qui tourne au ralenti. Une offre abondante face à une demande qui faiblit exerce une pression à la baisse sur le prix.

Alors que la dégringolade se poursuit, l’Association canadienne des carburants ne se risque pas à dire jusqu’où la valeur du brut pourrait descendre. L’association «ne fait pas de spéculation» sur la direction des prix, indique la porte-parole Amélie Ferron-Craig.

L’essence vendue dans la métropole provient notamment des raffineries Suncor de Montréal et Énergie Valero de Lévis.

Articles similaires