Hochelaga-Maisonneuve

Casse-tête pour l’inscription à la maternelle dans Hochelaga

Photo: TC Media/Archives

L’école Maisonneuve a dû refuser une trentaine d’inscriptions à la maternelle en raison de sa trop grande popularité dans le quartier. De nombreux parents espéraient y envoyer leur enfant, en partie pour éviter de choisir une école dont le bâtiment est temporairement fermé pour moisissures.

Ils ont reçu une lettre de la CSDM au mois d’avril, les plongeant dans l’incertitude quant à l’établissement que fréquentera leur enfant d’âge préscolaire à la rentrée.

Plusieurs d’entre eux n’ont pas souhaité inscrire leur enfant aux écoles Baril, Hochelaga et Saint-Nom-de-Jésus, dont les élèves sont actuellement relocalisés aux écoles secondaires Louis-Riel et Édouard-Montpetit.

Devant le nombre d’inscriptions en hausse, la CSDM a jugé préférable de ne pas ouvrir davantage de classes à l’école primaire Maisonneuve.

«Nous voulions être certains d’avoir les ressources pour scolariser ces élèves jusqu’à la fin de leur parcours scolaire. L’école sera à pleine capacité l’an prochain», explique Guylaine Cormier, directrice d’unité à la CSDM.

Territoires
Pour des raisons historiques, le territoire couvert par l’école primaire Maisonneuve comprend la totalité de Hochelaga-Maisonneuve, ce qui augmente largement le bassin d’élèves potentiels comparativement aux autres écoles du quartier. Tous les parents ont, techniquement, l’option d’y inscrire leur enfant.

La problématique a été mise au jour lors d’une séance d’information organisée par la commissaire scolaire Diane Beaudet afin d’informer des parents inquiets, lundi soir.

Une maman a affirmée redouter de se retrouver en bas de la liste pour la deuxième école que la CSDM lui a assignée.

«J’ai voulu inscrire mon enfant à l’école Maisonneuve, puis on m’a dit que ce ne serait pas possible. Là, je suis traitée à mon école de quartier comme une retardataire», dénonce Liliane Alves, une mère du quartier.

La CSDM se veut rassurante. Les enfants auront une place dans une école de Hochelaga-Maisonneuve, assure Mme Cormier.

Information
Plusieurs parents se sont dits déçus de ne pas avoir été informés des procédures avant de choisir leur école primaire.

«Si on avait su que l’école Maisonneuve ne pourrait peut-être pas pas accueillir mon enfant, je n’aurais pas pris de chance et je l’aurais inscrit directement à notre bonne école de quartier», a affirmé un parent qui a refusé de se nommer.

Le nombre de classes à ouvrir sera déterminé après la deuxième vague d’inscriptions, a fait savoir Mme Cormier, rassurant quelques parents.

À noter qu’une nouvelle politique d’admission, disponible sur le site Internet de la CSDM, est en vigueur cette année. Selon la Loi sur l’instruction publique, les commissions scolaires sont en droit de déplacer des élèves jusqu’au 2e jour de classe, en septembre.

Les écoles de Hochelaga-Maisonneuve ne sont pas en surpopulation, a par ailleurs fait savoir Mme Cormier.

Articles récents du même sujet