Montréal
11:12 29 juin 2016 | mise à jour le: 29 juin 2016 à 11:21 Temps de lecture: 2 minutes

Tommy Kulczyk nommé Commissaire à l’enfance de Montréal

Tommy Kulczyk nommé Commissaire à l’enfance de Montréal
Photo: Facebook Jeunesse au soleil

La Ville de Montréal nommera Tommy Kulczyk, de Jeunesse au soleil, comme Commissaire à l’enfance.

Ce poste de commissaire avait été promis par le maire de Montréal lors du dévoilement de la politique de l’enfant à la mi-juin, qui prévoit un investissement de 25M$ sur cinq ans, à raison de 5M$ par année. Montréal souhaite combler les besoins des enfants en difficulté et pallier au manque de ressources afin de permettre à tous les enfants de Montréal d’avoir accès à un déjeuner, à des activités sportives, culturelles et parascolaires ainsi qu’un accès à une clinique de pédiatrie sociale, afin d’assurer leur réussite scolaire et leur développement personnel.

Tommy Kulczyk, acteur bien connu du milieu, est vice-président exécutif adjoint et directeur des services d’urgence et des communications de Jeunesse au soleil, un organisme qui intervient auprès des personnes et des familles démunies dans le Grand Montréal.

Dans son nouveau rôle, il aura pour mission de coordonner la politique de l’enfance et les différents partenaires qui en font partie, comme le Club des petits déjeuners, la Fondation du Dr Julien et Jeunesse au soleil.

C’est d’abord 50 écoles qui seront ciblées par cette politique dans 9 quartiers: Hochelaga-Maisonneuve, Cloverdale, Verdun, Saint-Michel, Montréal-Nord, Saint-Pierre, Parc-Extension, Côte-des-Neiges et la Petite-Bourgogne. Des quartiers parmi les plus vulnérables de Montréal. Le but sera d’évaluer les besoins et ce qui est manquant dans la vie des enfants de ces quartiers. «Même si un enfant a besoin de lunettes, on pourra l’aider», avait ajouté comme exemple Érika Duchesne, l’élue nommée responsable de cette politique, lors du dévoilement de la politique.

Le Club des petits déjeuners ajoutera ainsi ces 50 écoles aux lieux qu’il dessert à Montréal.

Le but ultime est de répondre aux besoins des 300 000 enfants de 0 à 17 ans de Montréal d’ici 3 ans. Les démarches auprès des 50 premières écoles sont déjà en branle en vue de la rentrée. Le plan d’action reste à voir pour savoir comment seront dépensés les premiers 5M$ cette année.

Articles similaires