Montréal
13:52 8 juillet 2016 | mise à jour le: 8 juillet 2016 à 18:25 Temps de lecture: 3 minutes

La construction d’un centre de compostage pourrait être retardée

La construction d’un centre de compostage pourrait être retardée
Photo: Chantal Levesque/Métro

La construction d’un des futurs centres de compostage sur l’île de Montréal pourrait être retardée si une compagnie réussit à convaincre la Ville de repousser son expropriation d’un an.

Tentes Fiesta Ltée, une compagnie située dans l’arrondissement de Saint-Laurent à l’endroit même où doit être construit le futur centre de compostage de l’ouest, a embauché un lobbyiste au début du mois de juin. Elle souhaite ainsi demander à la Ville de Montréal de repousser d’un an son expropriation prévue au maximum pour le 31 décembre 2016.

Afin de permettre le traitement des matières organiques sur l’ensemble du territoire de l’Île-de-Montréal d’ici 2019, quatre centres doivent être construits, dont deux consacrés au compostage. Le but est d’arrêter complètement, d’ici 2020, d’enfouir nos restes de table afin d’en faire plutôt du compost.

Métro a tenté de contacter Tentes Fiesta Ltée ainsi que le lobbyiste embauché, l’ancien ministre libéral Rémi Bujold, pour connaître les raisons qui les poussent à demander cette extension, mais ni l’un ni l’autre n’a répondu à nos appels.

Métro a aussi essayé de parler avec le responsable de l’environnement au comité exécutif de la Ville de Montréal, Réal Ménard, mais son attaché de presse nous a plutôt dirigés vers le service des communications de la Ville. Ce dernier nous a indiqué que l’avocate de la Ville pouvant répondre à nos questions était actuellement en vacances.

Du côté de l’opposition officielle, Projet Montréal, on s’inquiète des retards que cette extension pourrait entrainer si la Ville de Montréal acquiesce à cette demande. «Tout retard dans la construction va faire en sorte que ça va retarder encore plus le projet global», fait valoir Sylvain Ouellet, porte-parole en matière d’environnement. Il rappelle que les quatre centres doivent être interreliés.

«Il y aura une interdépendance entre les centres, explique-t-il. Le centre de compostage doit notamment recevoir d’un autre centre une substance qu’on appelle “digesta” afin de la transformer en compost. Si ce centre n’est pas prêt à temps, il n’y aura qu’un centre de compostage pour traiter le “digesta” et il y aura un déséquilibre.»

Toutes les villes liées de l’ouest de l’île, en plus des arrondissements de Saint-Laurent et de Lachine, seront desservis par le centre de compostage de l’ouest, qui récoltera leurs résidus alimentaires et leurs résidus verts. «Si la construction de ce centre est retardée, alors l’implantation de la récolte des résidus alimentaires sera également retardée pour toutes ces villes», déplore M. Ouellet.

Il rappelle que la création de ces quatre centres a été très souvent retardée dans les dernières années. En 2008, l’objectif était de finir ce projet pour 2012. Des changements dans le choix pour du site des centres de compostage ont notamment retardé le projet. «On a déjà échoué lamentablement à atteindre nos objectifs, reste à voir si ça va continuer ainsi», déplore l’élu.

Articles similaires