Montréal

Bain portuaire: Montréal veut faire analyser l’eau davantage

Bain portuaire: Montréal veut faire analyser l’eau davantage
Photo: Chantal Levesque/Métro

La Ville de Montréal veut en savoir plus sur les propriétés de l’eau du fleuve Saint-Laurent qui coule près du quai de l’Horloge, où un bain portuaire doit être installé l’an prochain.

Un appel d’offres a été lancé cette semaine afin de trouver une firme spécialisée qui sera en mesure d’«analyser les paramètres hydrologiques pour l’aménagement d’un bain portuaire». Celui-ci consiste à disposer des quais flottants au centre desquels il pourrait y avoir un filet pour empêcher les baigneurs de se rendre dans les profondeurs du fleuve.

La qualité de l’eau sera analysée par la firme qui obtiendra le contrat de la Ville de Montréal, de même que les enjeux liés à la sécurité et au confort des baigneurs, notamment en ce qui trait à la profondeur de l’eau, son débit et sa turbidité. L’impact de l’installation du bain portuaire sur la navigation commerciale devra aussi être considéré.

«[L’entreprise choisie] aura à signaler tout risque hydrologique sur l’équipement visé, susceptible d’occasionner des dommages aux personnes et aux biens dans des situations d’occurrence aléatoire, est-il écrit dans les documents de la Ville, faisant référence à une surélévation de l’eau entrainée par des forts vents ou des vagues.

Une évaluation des coûts pour le maintien du bain flottant sur le fleuve pendant l’hiver devra aussi être faite.

«Les résultats de l’analyse hydrologique (…) détermineront la faisabilité définitive du projet», est-il mentionné dans les documents de la Ville.

C’est l’entreprise Zins Beauchesne et associés qui, dans l’étude de faisabilité qu’elle a initiée l’an dernier, a recommandé qu’une analyse hydrologique soit effectuée. Métro a demandé d’en savoir plus, mais au moment de mettre en ligne, la Ville de Montréal n’avait pas été en mesure de répondre à nos questions.

La Société du Vieux-Port de Montréal et l’Administration portuaire de Montréal, qui est responsable des eaux où est projetée l’installation du bain portuaire, sont aussi consultées pour ce projet.

Dans le cadre de son Plan de l’eau, dévoilé en mars 2015, l’administration du maire Coderre a prévu d’installer un bain portuaire, au bout du quai de l’Horloge dans le Vieux-Port de Montréal, comme l’ont déjà les villes de Londres, Berlin et Copenhague. Elle répondait ainsi positivement à une motion que Projet Montréal avait déposée l’été précédent. La formation politique avait alors estimé qu’un tel projet coûterait environ 1M$ et qu’il pouvait être réalisé en l’espace d’un an.