National

Le rôle de Stéphane Dion en Europe revu à la baisse

Le rôle de Stéphane Dion en Europe revu à la baisse
Photo by: THE CANADIAN PRESSForeign Affairs Minister Stephane Dion responds to a question during question period in the House of Commons on Parliament Hill in Ottawa on Tuesday, May 10, 2016. THE CANADIAN PRESS/Adrian Wyld

OTTAWA — Stéphane Dion ne cumulera pas, après tout, deux postes d’ambassadeur en Europe.

Lundi après-midi, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que son ancien ministre sera bel et bien ambassadeur en Allemagne mais ne jouera que le rôle d’envoyé spécial auprès de l’Union européenne (UE) et de l’Europe.

En janvier, lorsque M. Dion avait été écarté du conseil des ministres, il avait hésité à accepter le rôle de diplomate que M. Trudeau lui offrait. Il y a deux mois, il avait finalement accepté de devenir à la fois ambassadeur en Allemagne et ambassadeur auprès de l’UE.

Le bureau du premier ministre avait indiqué alors que Stéphane Dion serait le diplomate le plus haut placé en Europe et qu’il partagerait son temps entre Berlin et Bruxelles.

Dans un communiqué diffusé lundi, le même bureau révise à la baisse le rôle de M. Dion. Citant des «consultations menées auprès des partenaires européens», le bureau de M. Trudeau en est venu à la décision de maintenir dans ses fonctions l’ambassadeur actuel auprès de l’UE à Bruxelles, Daniel Costello. Celui-ci occupe ce poste depuis octobre 2015.

Le communiqué insiste cependant sur le «rôle central» que M. Dion jouera à titre d’envoyé spécial auprès de l’UE et de l’Europe afin de «faire avancer les intérêts du Canada en Europe». M. Trudeau y est cité qualifiant M. Dion de «principal porte-parole diplomatique du Canada en Europe».

M. Dion assume ses fonctions ce mois-ci. Il entame son nouveau rôle d’ambassadeur et d’envoyé spécial par un passage devant un comité parlementaire, à Ottawa, mardi matin.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *