National

Touriste blessé à Calgary: la GRC en quête d’une piste

Touriste blessé à Calgary: la GRC en quête d’une piste
Photo: La Presse canadiennePolice investigate the scene of a shooting along Highway 1A near Morley, Alta., in this August 2018 police handout photo. RCMP are appealing to the public for tips and dashcam footage as they continue to investigate the shooting of a German tourist earlier this month west of Calgary. The 60-year-old man was driving in a black Dodge Durango with his family near Morley, Alta., on Aug. 2. THE CANADIAN PRESS/HO - RCMP

AIRDRIE, Alb. — Les policiers de la GRC qui enquêtent sur les coups de feu qui ont blessé un touriste allemand sur une autoroute à l’ouest de Calgary, au début du mois, ne ferment pas la porte sur deux hypothèses: il pourrait s’agir d’un cas de rage au volant ou bien d’une erreur d’identité.

La police a rendu publiques jeudi des photographies du Dodge Durango de couleur noire à bord duquel le blessé âgé de 60 ans et sa famille prenaient place le 2 août.

Elle a lancé un nouvel appel aux témoins.

«Nous espérons que ces images inciteront des nouveaux témoins à venir nous apporter leur aide dans l’enquête», a fait savoir le caporal Curtis Peters.

Le VUS a plongé dans un fossé après que l’Allemand eut été atteint à la tête près d’un terrain de rodéo sur le territoire de la Première Nation Stoney Nakoda. Les trois membres de la famille ont subi des blessures mineures.

L’homme a survécu, mais le consulat allemand a fait savoir qu’il ne pouvait ni parler ni bouger son côté droit à cause de la blessure. Lui et sa famille sont retournés en Allemagne.

Le policier Peters a indiqué que la camionnette se dirigeait vers l’est depuis Banff au moment du drame.

Le véhicule du suspect, une vieille berline de couleur foncée, se déplaçait vers l’est, lui aussi. Il s’est porté à la haute du Durango. Quelqu’un aurait alors ouvert le feu et atteint l’Allemand.

Les enquêteurs envisagent l’hypothèse qu’il pourrait avoir eu erreur sur la personne.

«Le coup de feu a été tiré de façon intentionnelle, il n’y a aucun doute là-dessus. La victime était-elle la personne visée ? Nous ne le savons pas à ce stade de l’enquête», a reconnu le caporal Peters.

Les policiers demeurent ouverts à l’idée qu’il pourrait s’agir d’un cas de rage au volant, une hypothèse qu’ils avaient pourtant écartée.

«Nous n’avons rien trouvé dans l’enquête qui laisse présager qu’il y avait eu une dispute avant les tirs, a dit le policier. Toutes les pistes sont ouvertes, bien qu’il n’y ait rien qui pourrait nous amener dans cette direction.»

Le policier a aussi confirmé que l’homme précédemment détenu n’avait aucun lien avec les coups de feu.