National

Les villes vont payer un peu moins cher pour la SQ en 2019

Les villes vont payer un peu moins cher pour la SQ en 2019
Photo: Jacques BoissinotJacques Boissinot / La Presse Canadienne

QUÉBEC — Le gouvernement Legault avait un cadeau de Noël à offrir aux municipalités, jeudi: une baisse de la facture des services offerts par la Sûreté du Québec (SQ) en 2019.

Le monde municipal se plaignait de devoir, année après année, assumer une facture toujours plus salée pour obtenir la protection policière de la SQ.

Pour calmer le jeu, Québec accepte donc de verser 33 millions $ aux municipalités et s’engage à ce que l’augmentation globale du coût des services policiers ne dépassera pas 3 pour cent en 2019.

En conférence de presse, jeudi, le monde municipal — représenté par l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et la Fédération québécoise des municipalités (FQM) — jubilait, voyant ses charges financières diminuer, sauf pour dire qu’il apprécierait que cette aide «ponctuelle» de Québec devienne permanente.

Le président de la FQM, Jacques Demers, se confondait en remerciements.

«Les membres de la FQM vous remercient. Merci beaucoup, madame (la ministre). Nous vous remercions de votre écoute. Nous (vous) remercions vraiment parce que, le 19 octobre dernier, le lendemain de vos nominations, je vous ai écrit en vous disant: il y a une urgence de ce côté-là, il faut y voir. Mais vous avez réagi, vous avez réagi très rapidement», a-t-il commenté.

Les contribuables pourraient aussi y trouver leur compte car les villes n’auront pas à les taxer davantage pour compenser la hausse rétroactive des salaires des policiers de la SQ, qui a fait un bond important en 2017.

Sans l’intervention du gouvernement, certaines villes auraient ainsi vu leur facture augmenter jusqu’à 30 pour cent, en raison des hausses salariales des policiers. La hausse moyenne aurait été de 15 pour cent à travers le Québec.

En 2018, en moyenne, chaque policier coûtait à une municipalité 6 pour cent de plus que l’année précédente.

Vers un partage 50-50

Ultimement, le but de Québec consiste à revoir le partage des coûts entre le gouvernement et les villes pour offrir les services de police, a commenté la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault. Elle a dit vouloir «tendre» vers un partage à 50-50, sans fixer d’échéance.

En campagne électorale, le premier ministre François Legault avait pris un engagement en ce sens.

Dans le but de donner suite à cet engagement et d’assurer aux élus municipaux une certaine «prévisiblité budgétaire», la ministre Guilbault a promis jeudi de créer dès le début de 2019 un lieu de réflexion, «tribune» ou «forum», pour discuter de cet enjeu avec le monde municipal et convenir d’une solution.

Le président de l’Union des municipalités et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, s’est réjoui lui aussi de l’annonce gouvernementale, tout en se mettant «à la disposition du gouvernement du Québec pour trouver ensemble des solutions à long terme qui soient prévisibles et respectueuses de la capacité de payer des municipalités du Québec».

Actuellement, Québec assume 47 pour cent de la facture et les municipalités 53 pour cent.

La facture totale des services de la SQ pour les municipalités en 2019 sera ainsi de 323 millions $ au lieu de 356 millions $.

Sauf les grandes villes de plus de 50 000 citoyens, les municipalités du Québec, pour la plupart (92 pour cent), comptent sur la SQ pour assurer leur sécurité.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *