National

Burnaby: les libéraux ne veulent plus de la candidate Karen Wang

Burnaby: les libéraux ne veulent plus de la candidate Karen Wang
Photo by: Laura Kane/La Presse canadienneLaura Kane / La Presse Canadienne

VANCOUVER — Le Parti libéral du Canada (PLC) a rapidement refermé la porte au nez de son ex-candidate dans l’élection partielle en Colombie-Britannique, qui espérait jeudi obtenir une «deuxième chance», après avoir annoncé la veille son retrait de la campagne.

Karen Wang a annoncé mercredi qu’elle renonçait à être candidate libérale dans Burnaby-Sud, lorsqu’on a appris qu’elle avait écrit en chinois sur une plateforme de médias sociaux qu’elle était «la seule» candidate chinoise. Elle y soulignait aussi l’«origine indienne» de son adversaire Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique.

Mme Wang a déclaré jeudi matin qu’elle «aimait toujours» les libéraux et croyait que ses valeurs cadraient avec les politiques du parti. Mais le PLC a rapidement publié un communiqué réaffirmant sa décision d’accepter la démission de sa candidate. Élections Canada a également confirmé son désistement en tant que candidate libérale, dans une lettre adressée au parti, indique le communiqué du PLC.

Lorsque Mme Wang a annoncé sa décision mercredi, elle s’est excusée auprès de M. Singh et a déclaré que son choix de mots n’avait pas été adéquat et ne reflétait pas sa pensée. Le Parti libéral a déclaré que les commentaires de Mme Wang ne correspondaient pas à ses valeurs et il a accepté son retrait de la course.

C’est le journal gratuit «StarMetro Vancouver» qui avait signalé l’existence du message de Mme Wang, maintenant supprimé. Le message en chinois a été traduit comme suit: «Si nous pouvons augmenter le vote, en tant que seule candidate chinoise dans cette circonscription, si je parviens à recueillir 16 000 voix, je remporterai facilement l’élection partielle, je contrôlerai la course et j’écrirai une page d’histoire! Mon adversaire dans cette élection partielle, c’est le candidat du NPD Singh, d’origine indienne!»

Lors d’un entretien téléphonique jeudi, Mme Wang refusait d’admettre que ses propos étaient «racistes». Elle promettait d’en dire davantage lors d’une conférence de presse en après-midi. Et elle ajoutait que si les libéraux ne voulaient pas la reprendre, elle envisagerait de se présenter en tant qu’indépendante. «Cela dépendra du soutien que je reçois de mes partisans.»

M. Singh avait accepté ses excuses mercredi, tout en se disant préoccupé par la «politique de division» au Canada.

Le porte-parole du Parti conservateur, Cory Hann, a estimé qu’avec le retrait de Mme Wang, on assistera dans Burnaby-Sud à une «lutte à deux» entre le chef du NPD et le candidat conservateur, Jay Shin. Le porte-parole n’a pas commenté directement la controverse entourant le message de Mme Wang, mais il s’en est pris à M. Singh, affirmant que le chef néo-démocrate «utilisait les habitants de Burnaby-Sud pour sauver sa carrière politique».

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *