National

Taser: poursuite contre la GRC et les gouvernements

Taser: poursuite contre la GRC et les gouvernements
Photo by: La Presse canadienneRCMP Const. Kwesi Millington leaves court during a lunch break at his perjury trial in Vancouver on March 10, 2014. A former Mountie involved in the death of a man jolted by a Taser at Vancouver's airport is suing the federal and provincial governments for damages, claiming he acted in accordance with RCMP training. Kwesi Millington was in charge of the Taser when he and three other Mounties approached a troubled Robert Dziekanski in 2007. THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck

VANCOUVER — Un ancien policier de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) impliqué dans la mort d’un homme atteint par un Taser à l’aéroport de Vancouver poursuit les gouvernements fédéral et provincial en dommages-intérêts. Il affirme avoir agi conformément à la formation dispensée par son employeur.

Kwesi Millington était responsable du pistolet à impulsion électrique lorsque lui et trois autres membres de la GRC ont approché le voyageur en difficulté Robert Dziekanski en 2007.

Une enquête publique a ensuite laissé entendre que M. Dziekanski avait été secoué à cinq reprises par le pistolet paralysant, quelques secondes à peine après que les policiers l’eurent approché. Il est mort sur le sol du terminal des arrivées.

Une action en justice intentée en Cour suprême de la Colombie-Britannique cette semaine soutient que les actions de M. Millington étaient conformes à la politique et aux normes de la GRC. On ajoute qu’il a été victime de négligence et de diffamation, y compris un manquement de la part de la GRC à corriger les «renseignements erronés» divulgués aux médias immédiatement après l’événement.

La plainte civile affirme que Kwesi Millington a ensuite souffert du syndrome de stress post-traumatique, de dépression, d’anxiété, d’un choc nerveux, de la perte de possibilités d’avancement professionnel et d’autres blessures.

Les allégations n’ont pas été prouvées en cour. La GRC, ainsi que les deux instances gouvernementales, ont refusé de commenter, car l’affaire est devant les tribunaux.

L’agent Millington et son officier supérieur, Benjamin (Monty) Robinson, ont par la suite été reconnus coupables, en Cour suprême de la Colombie-Britannique, de collusion pour avoir inventé un témoignage lors d’une enquête publique sur la mort de Robert Dziekanski. Kwesi Millington a été condamné à 30 mois de prison pour parjure.

La plainte déposée lundi indique que l’Équipe intégrée des enquêtes sur les homicides a conclu que M. Millington et d’autres agents de la police fédérale avaient agi conformément à la formation dispensée par la GRC. Au cours de l’enquête sur la mort de Robert Dziekanski, un instructeur sur le recours à la force de la GRC, qui avait formé l’agent Millington, a déclaré que les actions des quatre officiers respectaient leur formation.

La poursuite allègue également que les commentaires publics formulés par la GRC après le décès n’ont pas montré que leur propre enquête interne avait conclu que le déploiement du Taser à l’aéroport était «entièrement compatible» avec leur formation.

Le commissaire de l’enquête publique, Thomas Braidwood, avait déclaré dans son rapport de 470 pages que les policiers «ont abordé cette situation comme une bagarre dans une taverne et n’ont pas su s’adapter quand ils ont constaté qu’ils avaient affaire à un voyageur clairement désemparé». Le voyageur ne parlait pas anglais et n’était pas l’homme ivre et violent qu’ils avaient anticipé.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *