Actualités

Recyclage des batteries: le Québec montre l’exemple

Recyclage des batteries: le Québec montre l’exemple
Photo by: Archives MétroLes piles sont un de nos déchets les plus polluants.

Le Québec arrive bon premier au chapitre du recyclage des piles domestiques en 2018, avec 1,2 millions de kilogrammes de batteries usagées rapportées dans ses centres de tri, selon des données révélées mercredi. Une performance «inespérée» qui représente une augmentation de 15% de plus qu’en 2017, et qui donne bon espoir aux organismes concernés.

«Ce sont d’excellents résultats. Il y a beaucoup de choses qui se passent autour du recyclage et de la récupération en ce moment, et on sent que le message passe de plus en plus», a expliqué à Métro l’une des directrices d’Appel à Recycler Canada (ARC), Line Bérubé.

Ces dernières années «très stimulantes» ont permis à l’organisme pancanadien de développer de nouveaux partenariats efficaces avec des détaillants de proximité. «Ça a fait la différence. D’avoir une épicerie, une pharmacie ou une quincaillerie où on peut rapporter nos piles en faisant nos courses dans son quartier, ça permet une accessibilité beaucoup plus grande», a poursuivi Mme Bérubé.

[bignumber number= »634k »]Selon les données de l’ARC, les autres provinces canadiennes sont bien loin d’égaler les performances du Québec. En Colombie-Britannique, seconde province la plus efficiente, les résidants ont recyclé quelque 634 000 kg de batteries, pendant que les Manitobains ont permis une réutilisation d’environ 105 000 kg.[/bignumber]

À l’échelle du Canada, ce chiffre atteint 2,7 millions de kg ; c’est donc dire que le Québec, à lui seul, est responsable de presque la moitié des résultats.

«C’est sûr que tous les efforts qu’on fait en éducation et en sensibilisation à travers le Québec, ça paie, a considéré la porte-parole. Ça amène les gens à changer de comportement. Notre tournée dans les écoles a pris une ampleur importante aussi, on en est à près de 400 établissements juste au Québec.»

Aux yeux du président d’Appel à Recycler Canada, Joe Zenobio, c’est entre autres «grâce aux règlements provinciaux» mis en place dans les dernières années que les Québécois prennent de plus en plus conscience de l’importance du recyclage. «On est déterminés […] à améliorer l’accessibilité partout au Canada, pour nous assurer d’augmenter le nombre de piles et de batteries qui éviteront les sites d’enfouissement, chaque année», a-t-il ajouté par voie de communiqué.

Pourquoi les batteries?
Il existe plusieurs bénéfices au recyclage de piles domestiques, avec comme principal enjeu la protection de l’environnement. Beaucoup plus qu’un dispositif permettant à plusieurs équipements électroniques de fonctionner, la batterie renferme en réalité des ressources dont la valeur est inestimable.

«En recyclant une pile, on s’assure au moins de diminuer l’impact sur la ressource première, en réutilisant par exemple le zinc, le cuivre, le cobalt ou encore l’aluminium qu’on y retrouve. On arrive ensuite à ramener tout ça dans la chaîne de production, pour en faire de nouveaux produits.» -Line Bérubé

Le fait de rapporter ses vieilles piles permet aussi de protéger nos nappes phréatiques, selon elle. «Si on envoie nos batteries dans les poubelles, elles risquent de se corroder, donc de rouiller et de laisser échapper des métaux lourds qui viennent contaminer nos sols. Ça peut devenir très problématique à la longue.»

«Il faut que cette hausse continue, a conclu Mme Bérubé. Plus les gens vont faire le geste au quotidien, plus on verra une croissance. Et de notre côté, on a encore plein de beaux projets sur la table pour aider les citoyens à ne pas gaspiller ces belles ressources.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *