National

Pas question pour Ottawa de se retirer du programme des F-35

Pas question pour Ottawa de se retirer du programme des F-35
Photo by: Rick Bowmer / The Associated PressRick Bowmer / The Associated Press

OTTAWA — Le Canada devrait bientôt payer des dizaines de millions de dollars pour le développement futur de l’avion de chasse F-35 alors même que le gouvernement fédéral étudie la pertinence d’acheter ou non de ces appareils pour ses besoins.

Dans une entrevue à La Presse canadienne, le responsable de l’approvisionnement militaire au ministère de la Défense nationale a indiqué qu’il n’y avait pas de plan pour un retrait du pays à titre de l’un des neuf partenaires du programme des F-35 avant la conclusion par le gouvernement Trudeau de l’appel de propositions pour déterminer quel avion de chasse remplacera les CF-18 vieillissants.

Patrick Finn, sous-ministre adjoint aux matériels à la Défense nationale, a affirmé que le Canada était déterminé à demeurer au sein du programme jusqu’à ce que le gouvernement sache à quoi s’en tenir sur les suites de l’appel de propositions, qui doit être lancé ce printemps.

Le F-35 figure parmi les quatre modèles qui devraient être évalués dans le cadre de ce concours de 19 milliards $, qui résultera dans l’acquisition de 88 nouveaux avions de combat pour constituer la colonne vertébrale de la force d’aviation au cours des prochaines décennies.

Les libéraux de Justin Trudeau ont fait campagne sur la promesse de ne pas acheter de F-35 en 2015, mais ont fait volte-face par la suite. Les conservateurs de Stephen Harper avaient d’abord annoncé les plans pour acheter 65 avions F-35 en 2010, mais avaient été pris dans la tourmente en raison des coûts élevés anticipés.

Demeurer à titre de partenaire dans le programme des F-35 offre des avantages, a fait valoir M. Finn, incluant la capacité d’entreprises canadiennes à concourir pour des milliards de dollars en contrats reliés à la construction et l’entretien de l’avion de combat.

Les partenaires peuvent aussi faire l’acquisition de F-35 à un prix moindre que d’autres joueurs, qui doivent payer divers frais et coûts pour l’achat de l’avion.

«Nous voulons maintenir le F-35 comme option», a dit M. Finn.

Le ministère de la Défense nationale affirme que les entreprises canadiennes ont décroché des contrats reliés aux F-35 d’une valeur de plus de 1,25 milliard $ au fil des ans.

Tout de même, il y a aussi des coûts reliés au fait de demeurer un partenaire; le Canada a jusqu’à ce jour investi plus de 500 millions $ dans le programme au cours des 20 dernières années, incluant 54 millions $ l’an dernier.

Son prochain paiement annuel doit être fait ce printemps, et il y a en aura sans doute d’autres étant donné que l’appel d’offres n’est pas supposé se conclure avant 2021 ou 2022.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *