National

New York suspend les livraisons de Bombardier

New York suspend les livraisons de Bombardier
Photo: Ryan RemiorzRyan Remiorz / La Presse Canadienne

NEW YORK — Le patron de la Société de transport de New York (NYCTA) et ancien chef de la direction de la Commission de transport de Toronto (TTC) a dit avoir un sentiment de «déjà vu» à cause de problèmes avec les trains de Bombardier.

Andy Byford a déclaré aux autorités de transport de l’État cette semaine que la NYCTA suspendrait les livraisons de nouveaux wagons pour le métro jusqu’à ce que davantage de wagons existants soient réparés.

Lors d’une réunion en comité de l’autorité métropolitaine de transport (MTA) mardi, il a évoqué des problèmes avec le logiciel du système chauffage, ventilation et climatisation (CVC), des ressorts entre les voitures et des portes qui «suintent de pétrole».

M. Byford a qualifié les difficultés courantes de «pénibles» et «déprimantes», rappelant les retards de production et les défauts qui ont affecté les commandes de tramways au cours de ses cinq années passées à la barre de la plus grande société de transport en commun du Canada.

La New York City Transit s’attendait à ce que 13 des voitures, qui coûtent environ 2 millions $ chacune, lui soient remises à la suite de réparations effectuées cette semaine pour les problèmes logiciels.

Bombardier a indiqué avoir livré 160 voitures sur environ 300, dont certaines sont encore à l’essai.

«Nous comprenons la frustration et le problème nous appartient», a déclaré jeudi soir le porte-parole Éric Prudhomme, dans un courriel.

«Il n’est pas inhabituel dans l’industrie d’avoir des problèmes, en particulier dans les premières étapes du service aux passagers.»

M. Prudhomme a dit s’attendre à ce que les problèmes techniques posés par les voitures R179, qui circulent sur plusieurs lignes à New York, soient réglés «sous peu», puisque 50 employés travaillent «jour et nuit» dans l’usine Bombardier de Plattsburgh, à New York.

Aucun des problèmes n’a mis en péril la sécurité des passagers, a assuré la compagnie.

Plus tôt ce mois-ci, les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) ont décidé de ne plus prendre de nouveaux trains de la compagnie établie à Montréal jusqu’à ce que les trains déjà en service soient réparés.

Bombardier est également confrontée à une échéance qui a été repoussée au 1er février pour la livraison des six premiers des 76 véhicules destinés à la ligne de tramway de Crosstown Eglinton à Toronto. Bombardier n’a pas répondu dans l’immédiat pour commenter le dossier.

Entreprise dans cet article: (TSX:BBD.B)