National
12:49 6 avril 2020 | mise à jour le: 6 avril 2020 à 15:07

Le Canada doit «arrêter» l’économie pour traverser la tempête, affirme Trudeau

Le Canada doit «arrêter» l’économie pour traverser la tempête, affirme Trudeau
Photo: Dave Chan/AFPJustin Trudeau

Pour limiter la transmission du coronavirus, le Canada devra «arrêter quasiment complètement l’économie», a convenu le premier ministre Justin Trudeau, lundi.

«Ce qu’on doit faire pour contrer la crise de santé est en train de créer une crise économique. Mais c’est le choix que nous devons faire», a soutenu l’élu fédéral lors de son point de presse quotidien.

Il espère que ces freins volontaires à l’économie – sous la forme des fermetures de commerces, notamment – prendront fin dans «quelques mois» au plus tard.

Partout à travers le pays, les commerces considérés comme «non essentiels» ont dû fermer leur porte. Dimanche, au Québec, la fermeture obligatoire des entreprises a été prolongée jusqu’au 4 mai, minimalement.

Une fois la pandémie résorbée, les activités pourront «reprendre comme avant», a maintenu M. Trudeau, lundi.

Des enveloppes pour les entreprises

Le premier ministre soutient que l’aide financière accordée aux entreprises servira à atténuer les effets de la pandémie.

«Ça permettra de durer pendant ces moments difficiles», a-t-il affirmé.

Ottawa a entre autres lancé des subventions salariales de 75% la semaine dernière.

Assez?

Interrogés par Métro lundi, plusieurs propriétaires de petites entreprises montréalaises ont fait part de leur inquiétude quant aux prochaines semaines. Selon plusieurs d’entre eux, les aides fédérales ne font que «repousser le problème».

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) a publié un sondage sur la situation dans les PME, lundi. Selon celui-ci, 37% des entreprises croient ne pas avoir l’occasion de retenir leurs employés malgré les subventions salariales.

« La grande majorité des petites entreprises ont été affectées par la COVID-19 et s’inquiètent pour leurs employés aussi bien que pour leur capacité à rouvrir un jour», constate le vice-président des affaires nationales à la FCEI, Jasmin Guénette.

«Si nous souhaitons une reprise économique vigoureuse lorsque la crise sera terminée, nous devons redoubler d’efforts et supprimer les obstacles pour s’assurer que les PME puissent accéder à l’aide gouvernementale.» – Jasmin Guénette

– Avec Henri Ouellette-Vézina

Articles similaires