National
11:48 21 avril 2020 | mise à jour le: 21 avril 2020 à 15:25 temps de lecture: 4 minutes

Un fonds de 8,5 M$ pour soutenir les travailleurs de la santé

Un fonds de 8,5 M$ pour soutenir les travailleurs de la santé
Photo: Josie Desmarais/MétroUn corridor de l'hôpital général juif de Montréal.

Plusieurs fondations hospitalières, dont celle du CHU Sainte-Justine (CSJ) à Montréal, s’unissent pour lancer un nouveau Fonds d’urgence pour soutenir les travailleurs de la santé en première ligne partout au Canada. Un budget de 8,5 M$ a déjà été débloqué grâce à des donateurs. Au Québec, plus d’une trentaine d’établissements étaient inscrits en date de lundi.

«La liste va continuer de s’allonger. On a encore des directions qui nous écrivent aujourd’hui pour en faire partie. On pense que ça va assurément apporter un appui significatif aux établissements, de plusieurs manières», explique à Métro la PDG de la Fondation du CSJ, Maud Cohen, dont l’organisme a lancé un appel à l’aide la semaine dernière. À l’échelle du pays, plus de 100 hôpitaux ont déjà levé la main pour recevoir du financement additionnel.

Sur sa plateforme web, le comité derrière la création du Fonds dénonce que les conditions de travail dans le réseau de la santé soient dangereuses. «Les fournitures et l’équipement nécessaires pour sauver des vies et protéger leur propre santé sont limités», indique-t-on.

«Les travailleurs éprouvent fatigue et anxiété et sont soumis à une pression constante. La lourde responsabilité de devoir affronter un ennemi invisible contre lequel ils se sentent souvent sous équipés. Et malgré tout cela, ils continuent, jour après jour, de tout risquer.» -Le comité organisateur, dans une déclaration

Avis aux citoyens intéressés: les dons seront redistribués en fonction de leur localisation. Ainsi, un Québécois sera sûr de donner à un établissement de la province. Le tout, en fonction des priorités et du nombre de lits entre autres.

L’équipement d’abord, puis le soutien et la recherche

Trois axes de financement jugés «prioritaires» ont été établis pour mieux soutenir les travailleurs dans leurs tâches quotidiennes. Le plus prioritaire: les fournitures médicales. Les gouvernements luttent depuis plusieurs semaines déjà contre une quasi-pénurie de masques, de gants et de blouses.

«On rentre là-dedans le matériel de protection, les respirateurs, le matériel de diagnostic, mais aussi tout ce qui est requis pour la télémédecine, afin de faciliter sa réalisation. L’appui aux familles en fera aussi partie.» -Maud Cohen, PDG de la Fondation du CSJ

Le Fonds offrira aussi des services de soutien en santé mentale et physique aux membres du réseau de la santé. Il leur paiera aussi des chambres d’hôtel à proximité de leur lieu d’emploi, au besoin. Et il couvrira leurs besoins de base, dont la nourriture.

Un pan entier de ce nouveau programme sera aussi consacré à la recherche scientifique. Rappelons que la survie de plusieurs laboratoires est compromise par la pandémie de COVID-19. «Ce savoir est essentiel pour la recherche sur les vaccins, les traitements potentiels. On trouvait primordial de soutenir les professionnels qui sont derrière», ajoute la porte-parole.

Une entreprise de Montréal produira 200 000 blouses

Samuelsohn Limitée, une compagnie montréalais spécialisée dans les vêtements de luxe pour hommes, a annoncé lundi avoir conclu une entente avec le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Objectif: produire un total de 200 000 blouses chirurgicales, «avec l’option d’en produire des centaines de milliers d’autres».

Située dans le Mile-Ex, l’usine du groupe rouvrira donc ses portes et pourra réembaucher environ 150 employés. La seule et unique priorité, jure-t-on, sera «d’amorcer la production d’équipements».

«Nous avons rapidement apporté les changements nécessaires dans notre usine et mis à profit le talent de nos couturières de manière à produire des blouses chirurgicales de qualité pour les travailleurs de la santé qui sont sur la première ligne de soins», a indiqué le PDG de l’entreprise, Stephen Granovsky, assurant que «toutes les mesures de sécurité possibles» seront mises en place.

Articles similaires