National

Les 12 à 17 ans peuvent maintenant devancer leur deuxième dose à quatre semaines

Vaccination COVID-19
Photo: Josie Desmarais/Métro

Place à la jeunesse. Les personnes de 12 à 17 ans peuvent désormais devancer de quatre semaines leur deuxième dose de vaccin contre la COVID-19.

C’est le ministre de la Santé Christian Dubé qui en a fait l’annonce sur Twitter.

Initialement, les deux injections contre la COVID-19 devaient être effectuées avec un intervalle de 16 semaines. Ce délai a été réduit à huit, puis à quatre semaines pour tous les groupes d’âge.

C’est pour augmenter la proportion de la population doublement vaccinée que cette décision a été prise, de concert avec la Santé publique. Devant la menace montante de variants comme le Delta, deux doses offrent une protection plus accrue.

L’objectif fixé à 75% de la population vaccinée a été atteint chez les 12 à 17 ans. Par contre, seulement 6% d’entre eux avaient reçu une deuxième dose, en date du 13 juillet.

Au Québec, 47% de la population a reçu deux doses de vaccin. Seul le groupe des 60 ans et plus a atteint l’objectif fixé, avec une proportion de vaccination de 78%.

Accélération essentielle

Accélérer l’administration des deuxièmes doses est essentiel, compte tenu de la propagation des variants, conclut-on dans une étude par le Partenariat canadien pour la santé de demain (CanPath). La quantité d’anticorps produits chez les individus varie fortement après la réception d’une première dose, ce qui rend certains individus plus susceptibles d’en subir les contrecoups.

Recevoir une seule dose des vaccins ARN messager (dont ceux de Pfizer et Moderna) entraînerait une production à court terme d’une fois et demie plus d’anticorps que les vaccins à vecteur viral, comme celui d’AstraZeneca.

Précisément, 30% de la population ayant reçu un vaccin à vecteur viral n’a pas produit d’anticorps. Pour le vaccin ARN messager, cette proportion se situe à 10%.

«Les niveaux d’anticorps observés après une première dose étaient plus bas chez les personnes âgées de 60 ans, peu importe le type de vaccin contre la COVID-19 administré, ce qui correspond encore une fois à des données internationales récentes», explique le directeur national de CanPath, le Dr Philip Awadalla.

En revanche, des niveaux d’anticorps deux fois supérieur ont été constatés chez les individus ayant reçu deux doses.  «Les essais cliniques ont montré que deux doses du vaccin AstraZeneca offrent une bonne protection contre le COVID-19», résume la Dre Hankins.

Articles récents du même sujet