Soutenez

Réouverture des gyms et des spas le 14 février

Un masque médical dans un gym. Photo: Josie Desmarais/Métro

Les assouplissements se poursuivent graduellement au Québec. Dès le 14 février, les gyms et les spas pourront rouvrir jusqu’à la moitié de leur capacité habituelle. Ils devront toutefois se contenter d’accueillir un maximum de 25 personnes à la fois.

C’est ce qu’a annoncé le premier ministre François Legault mardi, à l’Assemblée nationale. Il était accompagné du directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, ainsi que du ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le premier ministre a avoué que l’«équilibre» devenait de plus en plus difficile à trouver en ce qui concerne les mesures sanitaires. La pandémie touche le Québec depuis près de deux ans, et l’adhésion aux consignes s’effrite, constate-t-il.

«Il y a de l’impatience, des Québécois qui sont tannés, constate M. Legault. Je dirais même qu’il y a une question de santé mentale, de paix sociale. On voit la grogne qui grandit de jour en jour.»

De nouveaux assouplissements sont entrés en vigueur au Québec lundi. Les rassemblements dans les domiciles privés sont de nouveau autorisés. Québec permet un maximum de deux bulles ou de quatre personnes provenant de bulles distinctes.

Les restaurants peuvent aussi de nouveau accueillir des clients en salle. Le gouvernement autorise deux bulles familiales ou un maximum de quatre personnes à la même table. On demande aux restaurateurs de limiter la capacité d’accueil de leur restaurant à 50% et de garder une distance d’un mètre minimum entre les tables.

Aucun autre assouplissement ne sera annoncé à court terme.

Changement de cap

La contribution santé ne verra finalement jamais le jour. La CAQ souhaitait imposer une taxe spéciale aux personnes non vaccinées, oscillant entre 100 $ et 800 $. Étant surreprésentés dans les hôpitaux, ceux-ci devaient conséquemment payer davantage que les autres contribuables, estimait-on.

Cette volte-face a largement été critiquée par les partis d’opposition mardi matin. Dominique Anglade et Paul St-Pierre Plamondon ont notamment critiqué François Legault, considérant qu’il prenait les Québécois «pour des valises». La CAQ estime que la contribution santé amenait un débat et que pour vaincre la pandémie, il est nécessaire de demeurer «constructifs».

«J’ai une inquiétude de voir le peuple québécois divisé, a justifié M. Legault. Mon rôle, comme premier ministre, est aussi d’assurer une certaine paix sociale.»

Mettons un peu d’eau dans notre vin, essayons de se parler et de rassembler les Québécois pour être capable de tourner la page sur cette crise historique.

François Legault, premier ministre du Québec

Dans ses propos, le chef de la CAQ s’est fait plus conciliant avec les non-vaccinés qu’auparavant. «Je comprends que certaines personnes ne voient pas d’un bon oeil de se faire vacciner, admet M. Legault. Je comprends que dans une société comme la nôtre, la liberté est fondamentale, mais la liberté s’arrête là où celle des autres commencent.»

Québec n’avait pas consulté la Santé publique avant d’annoncer l’instauration d’une contribution santé. D’ailleurs, le Dr Luc Boileau n’a jamais accepté d’offrir ses recommandations quant à celle-ci, considérant qu’il s’agissait davantage d’un enjeu économique.

Recherche de stabilité

Mardi, le Québec recense 63 nouveaux décès. La pression sur les hôpitaux diminue tranquillement. On enregistre une diminution de 36 hospitalisations liées à la COVID-19, pour un total de 2852 personnes hospitalisées dans la province. Québec a indiqué que 10 600 travailleurs manquaient à l’appel dans le réseau de santé, soit 1400 de moins que la semaine dernière.

Répondant à la confusion entourant l’obtention d’une troisième dose pour les individus ayant déjà contracté la COVID-19, Luc Boileau a suggéré qu’elle soit injectée de 8 à 12 semaines après l’infection.

Comme certaines personnes ont récemment été infectées et n’ont pas eu le temps d’obtenir leur dose de rappel, le passeport vaccinal demeurera fixé à deux doses pour un bon moment.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.