Soutenez

Virus respiratoires: «le mois de décembre va être difficile»

Le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau Photo: Josie Desmarais/Métro

«Ça monte, et ça va continuer de monter.» La propagation de la COVID-19 et de l’influenza est en hausse au Québec, selon le directeur national de santé publique, le Dr Luc Boileau.

La situation est «préoccupante» et le mois de décembre s’annonce «difficile», a affirmé le Dr Boileau en conférence de presse, lundi après-midi.

Malgré tout, le gouvernement du Québec n’envisage aucune restriction pour le temps des Fêtes. «On n’est pas là pour recommander d’annuler [les fêtes de bureau]», a déclaré le directeur de santé publique.

Il faut s’attendre à un plus grand nombre de cas, et un plus grand nombre d’hospitalisations.

Dr Luc Boileau, directeur national de santé publique du Québec

Le gouvernement provincial continue donc de recommander le port du masque dans tous les lieux publics et invite les gens à rester à la maison s’ils ont des symptômes.

Par ailleurs, selon les projections les plus récentes du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le pic de propagation du virus respiratoire syncytial (VRS) aurait été atteint plus tôt cet automne. La transmission serait maintenant en baisse.

Notons que 1979 personnes sont actuellement hospitalisées en raison de la COVID-19, dont 45 aux soins intensifs, selon le dernier bilan du MSSS. Quatre nouveaux décès liés à la maladie ont été déclarés dans les dernières 24 heures.

Pas de recommandation de port du masque dans les écoles

Le Dr Luc Boileau a réitéré que le gouvernement ne recommandait pas systématiquement le port du masque dans les écoles.

Toutefois, les autorités de santé publique suggèrent que les enfants qui ont eu récemment des symptômes de virus respiratoire portent un masque s’ils se présentent tout de même en classe.

Questionné sur les urgences des hôpitaux pédiatriques qui débordent, le Dr Boileau a par ailleurs écarté les risques de rupture des services.

«La majeure partie de nos hospitalisations pédiatriques sont dues au virus respiratoire», a-t-il expliqué, précisant cependant que beaucoup de ces hospitalisations impliquaient des enfants d’âge préscolaire.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.