Soutenez

L’Assemblée des Premières Nations conteste le projet de loi C-21

Photo: Josie Desmarais/Métro

Les chefs autochtones canadiens ont adopté une résolution jeudi pour que l’Assemblée des Premières Nations (APN) s’oppose au projet de loi C-21 sur le contrôle des armes à feu dans sa forme actuelle.

Selon eux, une partie des fusils utilisés par les Autochtones pour assurer leur subsistance font partie de la liste des armes prohibées par le gouvernement fédéral. Ils demandent ainsi à ce que ces armes soient retirées de la liste.

Dans la résolution de l’APN obtenue par La Presse, il est dit que projet de loi C-21 criminalise potentiellement les armes longues, utilisées par les Autochtones pour «exercer leurs droits ancestraux et issus de traités de chasse».

Pour le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, Ghislain Picard, on ne sait pas exactement de quelles armes il s’agit dans le projet de loi à cause de la manière dont elles y sont catégorisées.

Rappelons que deux semaines plus tôt, le gouvernement fédéral a déposé deux amendements au projet de loi C-21 dans le but d’élargir la définition d’une arme prohibée et dresser une liste de plus de 300 pages de modèles qui seraient interdits.

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.