National

Les cigarettes hors de vue

Les détaillants de cigarettes québécois et ontariens devront mettre leurs paquets à l’abri du regard des clients dès samedi.

Les acheteurs ne pourront plus voir les cigarettes dans les présentoirs des dépanneurs et dans la plupart des points de vente. Les détaillants qui ne respecteront pas la nouvelle loi se verront infliger des amendes de 300 $ à 2 000 $. En cas de récidive, elles se situent entre 600 $ et 6 000 $.

Les marchands qui auront entrepris les démarches pour mettre en place les nouveaux présentoirs se verront toutefois accorder un délai.

Les dépanneurs Couche-Tard s’y sont pris tôt pour appliquer la nouvelle loi.

«Le 31 mai, l’ensemble de l’étalage et de l’affichage des produits du tabac sera caché», affirme la directrice marketing de Couche-Tard, Chantale Sajo.

La chaîne compte utiliser les panneaux qui recouvrent les présentoirs pour y faire de la publicité à partir du mois de juin. «C’est notre espace d’affichage en magasin; donc, on risque d’avoir de la publicité que l’on va gérer nous-mêmes sur ces panneaux-là», précise Mme Sajo. Mais pas de risque de voir des publicités vantant les produits du tabac!

D’après elle, cette nouvelle loi ne devrait pas influencer les ventes de cigarettes.

«Ça s’est déjà fait dans nos magasins en Saskat-chewan et au Mani-toba, et il n’y  avait pas de changement dans les ventes.»

Louis Gauvin de la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac n’est pas de cet avis. «En allant dans un dépanneur, si on ne voit plus le paquet de cigarettes, ce sera un incitatif de moins», dit-il.

Articles récents du même sujet