National

Le Québec dans le monde: les médias et nos études scientifiques

Chaque semaine, Influence Communication surveille et analyse la couverture internationale du Québec dans 160 pays du monde en 22 langues.

11 décembre 2014
En fouillant dans nos archives de la presse internationale pour établir certains palmarès de notre prochain bilan de l’année, qui paraitra le 16 décembre prochain, nous sommes tombés sur plusieurs articles publiés en ligne concernant des études scientifiques québécoises. Mais pourquoi les sites web d’information hors de nos frontières s’intéressent-t-il autant à nos scientifiques? La réponse vient peut-être des thèmes qui sont abordés dans ces recherches…

C’est que plusieurs de ces recherches québécoises reprises dans les médias étrangers ont un caractère qui va de l’inusité à l’insolite. Au cours des derniers mois, des études portant sur les effets d’un grand nombre de partenaires sexuels sur les risques de cancer de la prostate, sur le moment où les enfants cessent de croire au Père Noël ou encore sur l’attraction que sont en mesure d’avoir les rats pour la lingerie par exemple, ont toutes été publiées en ligne à l’international.

Si ces études plus inusitées se taillent une couverture médiatique, il n’en reste pas moins que plusieurs études traitant de sujets plus traditionnels voire académiques parviennent à se créer également une place dans les sources de nouvelles internationales. La publication des résultats et conclusions d’études scientifiques québécoises dans les médias internationaux reste toutefois assez marginale.

Au cours de la dernière année, près de 14 000 éléments de nouvelles sur des études produites dans les universités du Québec qui auront été publié. Plusieurs de ces articles se retrouvent dans des magazines spécialisés et plus de 3 000 uniquement sur le web.

Les thèmes à caractère scientifique (technologie, santé, environnement) représentaient conjointement à peine 8% des nouvelles internationales en 2013. Il n’est donc pas étonnant de voir une aussi petite représentation des conclusions d’études scientifiques provenant du Québec dans la presse étrangère.

Voici quelques études québécoises qui ont retenue l’attention de la presse internationale au cours des derniers mois:

  • Une étude de l’université Concordia démontre que les rats sont en mesure d’associer le sexe à la lingerie.
  • Des recherches à l’Université McGill qui conclut que l’obésité ferait perdre en moyenne 8 ans en espérance de vie.
  • Une étude de l’Université McGill sur l’impertinence de porter la jaquette à l’hôpital.
  • Une recherche de l’Université de Montréal qui avance que les personnes autistes voient les visages différemment.
  • Une analyse de l’UQAM qui confirme l’utilité de manger des pommes pour la santé.
  • Une étude de l’Université McGill qui confirme que le tango est bon pour la santé.
  • Une analyse de l’Université de Montréal démontre les impacts psychologiques de l’intimidation chez les enfants.
  • Une recherche de l’Université de Montréal confirme que les femmes font aussi des rêves érotiques.
  • Une étude conjointe des Université de Montréal et McGill démontre un lien entre la détresse chez les femmes enceintes et les changements génétiques chez les enfants.

Top 5 des pays ayant le plus parlé du Québec (4 au 10 décembre)
Pays %
États-Unis 42,02%
Grande-Bretagne 24,05%
France 12,33%
Espagne 6,09%
Australie 3,33%

 

Articles récents du même sujet