Manger et boire local

Un jeu vidéo pour corriger un problème oculaire

Une équipe de chercheurs et de développeurs québécois ont conçu un premier traitement pour les adultes atteints d’amblyopie, aussi connu sous le nom d’«œil paresseux». Sa particularité : il s’agit d’un jeu vidéo.

L’amblyopie a lieu lorsque la vision d’un œil est tellement plus faible que celle de l’autre que cet oeil devient sous-utilisé. Cette situation peut entraîner du strabisme et empêcher la vision en 3D.

Chez les enfants, les thérapies existantes proposent généralement d’entraîner l’œil faible par des exercices, en particulier par l’usage d’un cache-œil. «Aux adultes, on dit : “C’est terminé, on ne peut plus rien faire pour vous”», se désole le Dr Simon Clavagnier, associé à l’unité de recherche sur la vision à l’Université McGill.

Dès 2007, le Dr Clavagnier et son équipe cherchent à développer un traitement qui forcerait plutôt les deux yeux à travailler ensemble. Ils ont trouvé la solution en s’associant à l’entreprise en jeux vidéos Ubisoft et Amblyotech, une compagnie qui développe des thérapies par le biais d’interface électronique. Il s’agit d’un jeu en 2D «à la Mario Bros», dans lequel il faut aider des taupes à creuser dans le sol pour aller chercher de l’or.

«Les patients portent des lunettes 3D vintage bleu et rouge, explique Mathieu Ferland, producteur sénior à Ubisoft Montréal. En affichant de façon distinctive les ingrédients pour cibler l’œil droit et l’oeil gauche, les joueurs sont obligés d’utiliser leurs deux yeux. Le jeu est adapté pour chaque patient, dont le cerveau est progressivement entraîné à utiliser les deux yeux de façon équitable.»

Le jeu a été testé auprès de 80 adultes et 160 enfants présentant des problèmes d’amblyopie. En jouant une heure par jour pendant six semaines, 90% d’entre eux auraient retrouvé une vision binoculaire, c’est-à-dire utilisant les deux yeux simultanément.

C’est la première fois qu’Ubisoft crée un jeu thérapeutique. L’entreprise espère que son produit sera commercialisé d’ici deux ans, le temps de le faire approuver par le milieu médical. Son utilisation devra alors être prescrite par un ophtalmologiste.

L’amblyopie touche environ 3% de la population, selon diverses sources, dont l’entreprise Amblyotech.

Articles récents du même sujet