National

L’auto est six fois plus dispendieuse que le vélo

Photo: Yves Provencher/Métro

MONTRÉAL – Il est six fois plus dispendieux pour la société et pour l’individu de se déplacer en automobile qu’en vélo, démontre une étude suédoise.

Des chercheurs de l’université Lund, en collaboration avec des collègues australiens, ont réalisé une analyse coût/bénéfice de la situation à Copenhague — une ville où on accorde déjà une place importante aux vélos — pour déterminer s’il serait avantageux de construire une nouvelle infrastructure cycliste.

Leur analyse étudie les coûts engendrés à la société par les voitures et comment elles se comparent aux vélos en termes de pollution atmosphérique, de changements climatiques, de trajets utilisés, d’usure des routes, de santé et de congestion.

L’étude conclut que l’impact sur l’économie des voitures est nettement plus négatif que celui des vélos.

Si on additionne les coûts à la société et à l’individu, dit le chercheur Stefan Gössling, l’impact de la voiture est de 0,50 euro (67 cents CAN) par kilomètre, comparativement à 0,08 euro (11 cents) par kilomètre pour le vélo.

De plus, si on tient compte uniquement du coût/bénéfice pour la société, un kilomètre parcouru en voiture coûte 0,15 euro (20 cents), tandis que le même kilomètre parcouru en vélo rapporte à la société 0,16 euro (22 cents).

Les analyses coût/bénéfice permettent de calculer si des investissements dans les infrastructures sont rentables pour la société.

Articles récents du même sujet