Soutenez

Plus de 360 M$ en santé mentale, et pas juste pour les psys

Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

Québec lance un plan d’action en santé mentale regroupant 10 ministères et des organismes gouvernementaux pour faciliter l’accès aux ressources en santé mentale et varier l’offre de soins.

Ce plan voit le jour grâce à un nouvel investissement de 361 M$ qui, ajouté à d’autres mesures annoncées, totalise un investissement de plus d’un milliard de dollars en santé mentale.

Intitulé S’unir pour un mieux-être collectif, le programme se déploie en 43 actions distinctes. Une campagne de promotion de la santé mentale aura notamment lieu, de même qu’un élargissement des services pour prévenir les situations de crise.

D’autres soins que ceux prodigués par les psys

Alors que les listes d’attente s’allongent depuis le début de la pandémie pour consulter un psychologue ou un psychiatre, l’administration Legault veut faire la promotion d’autres soins en santé mentale. En fonction de leur situation, des personnes seraient mieux avisées de consulter d’autres professionnels, comme des ergothérapeutes ou des psychoéducateurs.

On a cette tendance à référer tout le monde à un psychologue ou un psychiatre, où il y a des listes d’attentes qui sont extrêmement longues au public comme au privé.

Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux

«On veut faire intervenir tout le monde», a précisé le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, lors d’une conférence de presse à Montréal, mardi.

Lors des cinq prochaines années, Québec veut engager 1000 intervenants sociaux dans ses ressources en santé mentale ainsi que dans ses organismes partenaires.

Vers des partenariats

Pour élargir l’accès aux services en santé mentale, le gouvernement entend créer de nouveaux partenariats avec des organismes œuvrant dans ce secteur. Des centres de crise communautaires, qui offrent des services de première ligne en santé mentale, seront notamment construits en Estrie et au Saguenay.

Ces ressources serviront notamment à prévenir et à mettre en place des solutions de remplacement aux hospitalisations pour des cas de psychiatrie, que le ministère de la Santé tente de réduire.

Plus de 200 M$ seront investis dans des campagnes de sensibilisation à la santé mentale et à la prévention des dépendances dans les écoles.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.