Art de vivre

Hanzō, l’izakaya de l’heure à Montréal

Hanzō, l’izakaya de l’heure à Montréal
Photo: Collaboration spécialeHanzō, un séduisant izakaya du Vieux-Montréal inspiré du film Kill Bill

Un izakaya, c’est l’équivalent d’un bar à tapas espagnol, d’un pub anglais ou d’un bar à vins français, mais c’est japonais! C’est un endroit où on va pour prendre un verre avec les amis après le travail en mangeant de petits plats variés dans une ambiance décontractée. La gastronomie japonaise gagne en popularité auprès des Montréalais et les izakayas ont la cote, alors osez les découvrir à votre tour!

Rendez-vous dans le Vieux-Montréal afin de déguster un verre de saké, accoudé au bar du restaurant Hanzō. Depuis son ouverture en novembre 2018, par l’équipe qui se trouve aussi derrière le Birru, l’Escondite, le Habanera, le Koa Lua et le Gokudo, le Hanzō accueille sa clientèle dans un décor japonais élégant inspiré de la scène Crazy 88 du film Kill Bill, de Quentin Tarantino. Ici, les sabres, les néons, les lanternes et d’autres petits détails nippons règnent!

À boire

La carte des alcools du Hanzō est surprenante, et il devient difficile d’arrêter son choix! Les bières japonaises, telles la Sapporo, la Asahi et la Louks Lager, côtoient des cocktails colorés aux saveurs explosives. Le Crazy 88, par exemple, est composé de gekkeikan, de gentiane, de citronnelle, de kalamansi, de gingembre et de citron. Il présente un beau parfum floral équilibré par une forte acidité et la puissance du saké. Délicieux! Quant au menu des sakés, il fera fondre les amateurs par sa grande sélection d’importations privées et de sakés non filtrés. Que vous soyez fervent de sakés artisanaux et traditionnels comportant de riches umamis ou de sakés légers et faciles à boire, la saké-sommelière et gérante Yuri Koshiyama-Chia sera de bon conseil.

À manger

Le chef Nick Liu s’est efforcé d’élaborer une carte en formule tapas, c’est-à-dire variée et abordable, mais répondant à un souci de raffinement. Le mélange des cultures japonaise et québécoise est palpable, et on le trouve dans des plats comme le Kani Korroke, une croquette de crabe avec sauce de tonkasu à l’érable, sauce «big mac» et relish. Pour débuter, on se régale de gyozas aux champignons noirs et de sashimis de hamachi recouverts d’une glace de ponzu et d’huile de sésame. On continue avec des plats de friture caractéristiques de la cuisine de rue japonaise. Notre coup de cœur va au poulet frit Konbini! La panure est légère et assaisonnée de poivre noir et d’achiote, et le tendre poulet prend tout son sens lorsqu’on le trempe dans l’aïoli relevé aux piments aji marillo. Côté grillades, nous avons osé commander (à notre plus grand plaisir) les brochettes de cœurs de canard avant de succomber au Briskito, un brisket de bœuf servi avec un aïoli au miso et karachi et un accompagnement de pikliz qui ajoute un peu de piquant. Très «viandeux» et réconfortant, ce plat est de toute évidence un incontournable de l’automne et de l’hiver.

On s’y rend avec des amis ou des collègues après le travail pour boire un coup et manger des plats riches en saveurs et en surprises!


Hanzō
417, rue Saint-Nicolas
Montréal