Santé
14:31 12 mars 2020 | mise à jour le: 18 mars 2020 à 12:23

Petit guide pratique sur le coronavirus

Petit guide pratique sur le coronavirus
Photo: Kateryna Kon/123rf.com

La COVID-19 vous inquiète? Vous ne savez pas si le port du masque est une mesure efficace pour prévenir cette maladie? Vous vous demandez quelles sont les directives en cas de contagion? Métro vous propose un guide détaillé sur le coronavirus.

Toutes les informations présentées sont tirées des sites internet du Ministère de la Santé et des Services sociaux, d’Info-Santé, de l’Organisation mondiale de la Santé et de l’Agence de santé publique canadienne

D’où vient-il?

Le virus semble être un nouveau type de coronavirus, famille comptant un grand nombre de virus. Ils peuvent provoquer des maladies bénignes chez l’homme, comme un rhume, mais aussi d’autres plus graves comme le Sras (Syndrome respiratoire aigü sévère).

Ce virus est proche de celui qui avait provoqué l’épidémie de Sras en 2002-2003. Elle avait fait 774 morts dans le monde (dont 349 en Chine continentale et 299 à Hong Kong) sur 8096 cas, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’OMS a confirmé qu’un animal semble être «la source primaire la plus vraisemblable» de l’épidémie, avec «une transmission limitée d’humain à humain par contact étroit».

Le virus a été repéré en décembre à Wuhan (centre de la Chine) chez des patients travaillant dans un marché de gros de fruits de mer et de poissons, fermé le 1er janvier.

La Chine a confirmé lundi que le virus se transmettait entre humains, par la voix de Zhong Nanshan, un scientifique chinois renommé membre de la Commission nationale de la santé.

Dangereux ou non?

Au Québec et au Canada, le risque posé par le coronavirus pour la santé publique demeure faible, selon l’Agence de la santé publique du Canada.

Toutefois, le risque de conséquences plus graves est accru pour les Canadiens âgés de 65 ans et plus, les gens immunodéficients ou atteints d’affections médicales sous-jacentes.

L’Organisation mondiale de la santé, qui a son propre guide sur le coronavirus, évalue le taux de mortalité du COVID-19 à 3,4% dans l’ensemble des cas répertoriés en date du 3 mars 2020. À titre comparatif, la grippe saisonnière tue annuellement 0.1% des personnes qu’elle contamine.

Les symptômes

Les personnes qui ont contracté le coronavirus peuvent ressentir de la fièvre, tousser, éprouver des difficultés respiratoires, et, plus sévèrement, une pneumonie dans les deux poumons.

Dans les cas graves, l’infection peut entraîner la mort. Jusqu’à présent, sur les 93 personnes dont l’infection a été confirmée au Canada, une seule en est décédée. Elle résidait en Colombie-Britannique.

Il n’existe pas de vaccin contre le coronavirus et le vaccin contre la grippe saisonnière ne peut pas vous prémunir contre celui-ci. La plupart des personnes infectées par le COVID-19 s’en rétablissent naturellement après quelques semaines.

Propagation

Le COVID-19 peut infecter le nez, la gorge et les poumons. Sa transmission se fait le plus souvent par les gouttelettes respiratoires générées lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue.

Le contact personnel étroit prolongé avec une personne infectée peut aussi être une source de propagation.

Bien que le virus ne survive que quelques heures sur les surfaces, toucher celles-ci suivi du contact de la main avec la bouche, le nez ou les yeux avant de se laver les mains peut causer une transmission.

Jusqu’à aujourd’hui, la Direction nationale de la santé publique du Québec n’a répertorié aucun cas de transmission directe entre personnes dans la province. Tous les individus qui ont contracté le coronavirus sont entrés en contact avec la maladie en dehors de nos frontières.

Comment se prémunir

Une hygiène adéquate est sans doute la meilleure arme à la disposition des Québécois contre le COVID-19.

Lavez-vous les mains fréquemment, surtout après avoir été aux toilettes et après avoir manipulé des aliments. Utilisez de l’eau et du savon et prenez au moins 20 secondes afin de bien compléter le geste.

Un désinfectant à base d’alcool est une alternative viable si vous n’avez pas accès à de l’eau et du savon. En vue des derniers développements sur le coronavirus, Métro a préparé un guide de fabrication de «Purell».

Toussez ou éternuez dans un papier-mouchoir ou dans le creux de votre bras, et non dans votre main. Jetez immédiatement les papiers-mouchoirs utilisés dans une poubelle doublée de plastique. N’oubliez pas de vous laver ensuite les mains.

Évitez de vous toucher les yeux, le nez ou la bouche sans vous être d’abord lavé les mains.

Nettoyez souvent les surfaces suivantes fréquemment touchées avec des nettoyants ménagers ordinaires ou de l’eau de javel diluée.

Et le port du masque?

Bien qu’il puisse apporter un sentiment de sécurité, le port du masque pour les personnes en santé n’est pas recommandé.

Selon l’Agence de santé publique canadienne, «il existe un risque potentiel d’infection associée à l’utilisation et à l’élimination inappropriées du masque. Il faut également le changer fréquemment.»

Cependant, si vous avez de bonnes raisons de croire que vous avez contracté le coronavirus ou si vous avez reçu un diagnostic positif, il peut être judicieux de porter un masque afin d’empêcher de propager les gouttelettes que vous projetez quand vous éternuez ou toussez.

Obtenir un diagnostic

Si vous avez récemment fait un voyage dans un des pays les plus à risques (Chine, Corée du Sud, Iran, Italie, Singapour) ou que l’un de vos proches a été diagnostiqué positif au COVID-19 et que vous en ressentez les symptômes, ne vous précipitez pas directement aux urgences.

Contactez plutôt Info-Santé, en composant le 811. Les agents vous guideront sur la démarche à suivre pour effectuer un prélèvement.

À Montréal, l’Hôpital général juif et l’Hôpital Sainte-Justine prendront en charge les cas de personnes infectées et trois centres d’analyse spécifiquement prévus pour le COVID-19 verront le jour dans la province, dont un à l’hôpital Hôtel-Dieu.

Que faire si on est atteint

Si vous êtes atteint du coronavirus, réduisez vos contacts avec les autres personnes.

Demeurez à la maison et isolez-vous (sauf pour recevoir des soins médicaux).

Si vous devez quitter votre domicile, portez un masque ou couvrez-vous la bouche et le nez avec un papier-mouchoir. Tenez-vous à une distance de 2 mètres des autres personnes.

Évitez de rendre visite aux personnes dans les hôpitaux et dans les centres de soins de longue durée, plus précisément les personnes âgées et celles qui sont atteintes d’une maladie chronique ou dont le système immunitaire est affaibli.

Articles similaires