Culture

Tournage de Tocade et fugue: Une histoire de film

Au fond d’une ruelle de l’est de Montréal, on filmait hier l’histoire de Norbert et de Christophe, deux écorchés rapprochés par le singe Trotsky.

Après plus de sept ans de travail, Roger Cantin, le réalisateur et scénariste de La guerre des tuques, Matu­salem et La Forteresse suspendue, a débuté, il y a trois semaines, le tournage de son prochain film.

«Le processus est long au Québec parce qu’il n’y a pas de budget et beaucoup de talent. Le film a été refusé, modifié et remodifié à plusieurs reprises à cause du manque de fonds. Fina­lement, on a décidé de tourner avec un budget de seulement 1,4 M$. Ça va être plus long parce qu’il y a moins de personnel, mais au moins, on le fait!» explique celui qui écrit et réalise Tocade et fugue, le titre de travail du film qui n’a pas encore trouvé son titre officiel.

Un gentil méchant

Tocade et fugue, c’est l’histoire d’une amitié entre Norbert (Pierre Lebeau) et Christophe (Julien Adam). Norbert a passé toute sa vie en Afrique comme travailleur humanitaire parce qu’il devait fuir le Canada où on l’accusait d’un crime qu’il n’avait pas commis. Ramené d’urgence vers le Canada en raison d’une maladie, il ne rêve que de retourner en Afrique. Pour ce faire, il doit abandonner Trotsky, son capucin, dans un parc. Christophe, un jeune fugueur témoin de la scène, lui rapporte son singe et devient ami avec l’homme au passé mystérieux. Alexis Martin et Louise Richer font aussi partie de la distribution.

Pour cette histoire, Roger Cantin dit s’être inspiré d’un personnage réel.

«C’est en écoutant une série historique que l’idée m’est venue, explique-t-il. On y rapportait l’histoire d’un personnage qui s’appelait M. Vachon, un ancien Hells Angel, qui est parti du Canada parce qu’il devait beaucoup d’argent. Pendant les années qui ont suivi, il s’est impliqué outre-mer avec Médecins Sans Frontières. Comme lui, Norbert est un bandit au grand cÅ“ur. C’est le genre de personnage qui m’inspire beaucoup!»

Tourné dans plusieurs quartiers de Montréal et un peu partout au Québec, le film prévu pour septembre 2009 sera, selon Roger Cantin, un road movie entre le drame et la comédie qui s’adressera davantage aux adultes qu’aux enfants.

Du nouveau pour Lebeau

Pour Pierre Lebeau, c’est une première expérience de tournage avec un enfant.

«L’approche est très différente, mais franchement, je trouve Julien super bon!»

Autre première pour l’acteur d’expérience: le travail avec Roger Cantin.

«J’ai accepté le rôle à cause du scénario, mais aussi parce que je trouvais intéressante la possibilité de travailler avec Roger Cantin. Et jusqu’à présent, ça se passe formidablement bien entre nous!»

Articles récents du même sujet