Culture

L'humour à la sauce hip-hop

Depuis le début des temps, on reproche aux rappeurs de véhiculer l’image de la femme-objet et de faire l’apologie de la violence.

Ce commentaire vaut aussi pour les comiques qui ont défilé sur la scène du Cabaret Juste pour rire mardi, dans le cadre du Show urbain, un spectacle conceptuel où l’humour et le hip-hop ne font qu’un.

La soirée a offert son lot de bons moments, mais plusieurs d’entre eux ont été éclipsés par un trop grand nombre de blagues dont le punch consistait en une imitation de fille qui se lèche les mamelons. La première fois, ça va, mais à partir de la quatrième, ça commence à agacer.

À l’animation, Guillaume Wagner a été à la hauteur de sa réputation. Son monologue sur l’évolution du hip-hop témoignait d’un amour profond pour cette culture, mais aussi d’un sens critique rafraîchissant.

Le jeune diplômé de l’École nationale de l’humour a su captiver la foule grâce à une fougue peu commune. La conviction avec laquelle il livrait chacune de ses lignes nous faisait oublier ses petites maladresses, dont une tirade pour le moins déplacée sur Brooke Hogan (la fille de Hulk), à qui il souhaitait de se faire tirer par Jay-Z.

Finaliste à l’émission En route vers mon premier gala, Eddy King s’est, lui aussi, bien tiré d’affaire, grâce à une reconstitution haute en couleurs de la version haïtienne de la télésérie Batman.

Malheureusement, on ne peut en dire autant de Simon Cohen. En dépit de quelques répliques cinglantes bien senties (quand une amie lui dit : «Parler aux plantes, ça les rend plus belles», il lui répond : «Je suis pas sûr. Ça fait ben huit ans que je te parle, et ton cas s’en va pas en s’améliorant!»), sa prestation manquait de rythme et surtout, de fil conducteur.

Charlypop nous a quant à lui beaucoup divertis grâce à ses talents de bruiteur. Maître incontesté du beat boxing, le jeune artiste a fait quelques apparitions fort remarquées au cours de la soirée, notamment en ouverture, avec un medley a capella des plus grands tubes hip-hop, dont I’ll Be Missing You (Puff Daddy), Jump Around (House of Pain) et Killing Me Softly (The Fugees). Il changeait de  tonalité avec tellement de rapidité que même le vrai DJ peinait à le suivre!

Nouveauté dans la programmation du Festival Juste pour rire, Le show urbain plaira aux amateurs de hip-hop à la recherche d’un humour récréatif qui n’a rien de cérébral.

Le show urbain
Au Cabaret Juste pour rire
Ce soir et demain à 22 h 30

Articles récents du même sujet